• Anciens programmes
  • Actualités générales

Des embryons frais

2011-04-18

Le gouvernement a reçu un dossier demandant que soit autorisée, pour la première fois en Corée du Sud, la recherche sur la création de cellules souches en utilisant des embryons frais au lieu des embryons congelés. Reste à savoir si le gouvernement donnera ou non son accord.

La demande en question a été déposée par le centre médical Cha et la décision du gouvernement sera prise par le Comité sud-coréen de bioéthique le 27 avril.

Cellules souches
Les cellules souches, appelées aussi cellules pluripotentes, sont des cellules qui peuvent être développées en des cellules particulières du corps. Les cellules souches sont recueillies dans les embryons au début de la division cellulaire, car elles ne sont alors pas capables de former des organes particuliers. Ainsi, les cellules souches sont considérées comme étant l’unité de base de la vie. L’utilisation des cellules souches peut permettre de guérir des maladies mais il existe aussi d’importants risques quand on joue ainsi avec la vie humaine. Les cellules souches extraites des jeunes embryons proviennent d’œufs fécondés. La création de cellules survient lorsque ces œufs fécondés se développent en embryons dans l’utérus. Les cellules souches embryonnaires ont la capacité d’engendrer des cellules spécialisées en se différenciant.

Embryons frais
Le centre médical Cha a demandé l’autorisation d’extraire un blastomère unique des embryons à quatre cellules plus de deux jours après fécondation, afin de fabriquer de nombreuses cellules. Ces cellules seront ensuite utilisées pour les tests génétiques avant implantation ; les cellules restantes permettront de produire des lignées cellulaires. Les tests génétiques avant implantation permettent de connaître le sexe de l’enfant et de découvrir d’éventuelles malformations. Les chercheurs sont très optimistes quant aux effets de cette procédure. Le nœud du problème repose toutefois sur l’utilisation d’embryons frais qui sont des œufs fécondés avant qu’ils ne soient implantés dans l’utérus. Les spécialistes en éthique considèrent que la vie humaine commence dès ce stade. La loi sud-coréenne autorise d’utiliser, à des fins scientifiques, des embryons congelés (embryons ayant dépassé la période de préservation de cinq ans) mais elle interdit d’avoir recours à des embryons frais.


[ Controverse sur l’utilisation d’embryons frais ]
Chercheurs Les restes des cellules souches utilisées pour les tests génétiques sont de toute façon jetés. Nous demandons simplement d’utiliser ces restes pour la recherche.
Critique Les cellules souches, issues d’embryons fécondés, ne devraient pas être utilisées pour produire des lignées cellulaires.
Gouvernement Une équipe qui avait été formée au sein du centre sud-coréen pour la maîtrise et la prévention des maladies n’a pas réussi à prendre de décision finale à ce sujet. Lors d’une délibération jeudi d’un panel d’experts du ministère de la santé, les objections semblaient peser plus lourd que les approbations. Cela dit, aucune décision finale n’a été annoncée. Il faudra attendre que le comité sud-coréen de bioéthique fasse entendre son jugement final le 27 avril.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next