Yi Ok-gyeong, première animatrice de radio de la Corée

2013-09-26

Création d'une nouvelle profession


En juin 1926, sous l'occupation coloniale japonaise, la station de radio de Gyeongseong débute par une phase d'essai ses émissions. Noh Chang-seong, chargé de la production et de la technique de radiodiffusion, était à la recherche d'une animatrice. Après un test, il a enfin choisi une voix de femme, celle de Yi Ok-gyeong. Yi a pu ainsi ouvrir une nouvelle voie professionnelle pour les femmes en tant que première animatrice de radio du pays du Matin clair.

Départ au Japon et retour en Corée


Yi Ok-gyeong est née à Séoul en septembre 1901. Son père Yi Hak-in qui a réussi le concours de la fonction publique de la dynastie Joseon, occupe le poste de directeur des douanes maritimes à Incheon tout en donnant des cours d'anglais à l'école Jeryeong.

Il devient le directeur des douanes d'Incheon peu après la naissance de sa fille Ok-gyeong. Lorsque la Corée est annexée de force par le Japon en 1910, il s'installe temporairement en Mandchourie avant de partir pour Shanghai. Il y travaille au service douanier du Royaume-Uni.

Contrairement à la société de l'époque, il est persuadé que les femmes doivent faire des études au même titre que les hommes. Comme il n'y a pas d'établissements scolaires secondaires pour filles en Mandchourie, il décide d'envoyer sa fille unique au Japon.

Malheureusement, il meurt d'une pneumonie alors que sa fille étudie dans l'archipel nippon. Ok-gyeong est forcée de retourner à Incheon, mais sa mère la fait entrer dans l'école secondaire d'Incheon pour les filles japonaises. Alors qu'elle prépare le concours d'entrée à l'école de médecine de Tokyo, elle se marie avec Noh Chang-seong, un ami depuis l'école primaire.

La première animatrice de radio du pays


« Quelques jours après le lancement de la station de radiodiffusion, mon mari m'a demandé de l'aider. Il a dit qu'il avait besoin d'une voix de femme. »

C'est ainsi que Yi se souvient du début de sa carrière. Lorsque la station de radio de Gyeongseong est lancée, il n'existe pas de profession de présentateur ou d'animateur en Corée. C'est pourquoi les employés masculins avaient l'habitude de faire fonction d'animateur à tour de rôle. Mais Noh a pensé qu'une voix féminine serait beaucoup plus attirante.

Après avoir été choisie comme présentatrice à travers un test de voix, Yi Ok-gyeong anime des émissions pendant deux heures et demie tous les soirs. La voix d'une femme sortant de la radio, qui était considérée comme une boîte magique à l'époque, obtient rapidement un grand succès auprès des auditeurs.

Les gens envahissent la station de radio pour voir la présentatrice en personne. Yi acquiert une popularité tellement sensationnelle qu'elle est obligée de prendre une pousse-pousse pour aller au travail et pour rentrer chez elle afin d'éviter le public.

Yi pense que sa carrière est importante pour les Coréennes qui vivent une époque où les femmes sont censées rester à la maison, après le mariage, en élevant les enfants.

Cependant, elle décide de quitter la radio après avoir eu son deuxième enfant, Noh Myeong-ja, qui deviendra une célèbre couturière. Largement connue sous le nom de Nora Noh, Myeong-ja étudie aux États-Unis puis lance sa boutique en 1949 à Séoul. Elle dirige le premier défilé de mode du pays puis introduit la minijupe pour la première fois en Corée. En tant que pionnière de la mode des femmes, Nora Noh est sans aucun doute l'un des plus grands créateurs de notre temps.

Née d'un père qui est le premier radiodiffuseur du pays et d'une mère qui est la première animatrice de radio du pays, Nora Noh est devenue la première couturière du pays.

Yi et Noh ont eu neuf enfants. Dès la naissance de son deuxième enfant, Yi quitte son travail et reste à la maison pour prendre soin de sa progéniture. Malgré sa courte carrière, la première animatrice de radio de la Corée a laissé sa marque distinctive dans le domaine de la radiodiffusion.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next