Shin Han-pyeong, peintre qui a animé ses œuvres avec les couleurs

2013-10-10

Le père de Shin Yun-bok



Les « hwawon » ou peintres de cour de la dynastie Joseon étaient rattachés au Bureau royal de la peinture, le Dohwaseo. Le personnel composé d'artistes qualifiés de cet organisme administratif permanent était chargé de la production des tableaux et des illustrations pour des documents et événements royaux.

En particulier, l'un de ces artistes du nom de Shin Yun-bok est connu pour ses œuvres telles que « Portrait d'une beauté » et « Album de peintures de genre ». Il est célèbre pour ses représentations de la vie quotidienne de la classe supérieure ou des « gisaeng », les artistes-courtisanes. Ses peintures pleines de beauté et de sensualité sont hautement appréciées de nos jours encore.

Le père et le grand-père de Yun-bok étaient également peintres de la cour. Son père Shin Han-pyeong est surtout connu pour les portraits et les peintures illustrant les scènes banales de la vie de tous les jours. Il a acquis une renommée comparable à celle des plus grands artistes de son époque, Jeong Seon et Kim Hong-do.

Dessiner le portrait du roi à trois reprises



Le don de la peinture se transmettait de génération en génération dans la famille Shin. Il est dit que le petit Han-peyong s'est initié à la peinture après avoir vu son oncle dessiner.

Il participera plus tard à la réalisation du portrait du roi à trois reprises. À l'époque, seuls les meilleurs peintres de la cour étaient autorisés à faire le « eojin », le portrait du roi. Le souverain étant le plus haut dignitaire du pays, la réalisation de son portrait exigeait une extrême méticulosité. D'après les annales du roi Jeongjo, ce dernier a ordonné de refaire son « eojin » tous les dix ans. C'est Shin Han-pyeong qui était en charge de cette mission avec son collègue Kim Hong-do.

« Mère allaitant son bébé », la seule peinture de genre de Shin Han-pyeong



Seul un petit nombre des œuvres de Shin ont subsisté jusqu'à nos jours. La plus célèbre est « Mère allaitant son bébé » qui est sa seule peinture de mœurs. À en juger par la taille du tableau et le pli du centre, il semble que le dessin est arraché d'un album de peintures. Selon les experts, il y a de fortes chances que Shin ait réalisé un livre regroupant plusieurs peintures de mœurs.

Ce tableau montre uniquement les personnages alors que l'arrière-plan est supprimé de façon drastique de la toile. Les postures et les expressions des visages sont assez vives pour attirer l'attention des spectateurs. La mère, assise au milieu, tient son plus jeune enfant dans ses bras et l'allaite. La fille aînée est assise à côté d'elle tranquillement tandis que le fils est debout et se frotte les yeux.

En fait, Shin Han-pyeong avait deux fils et une fille. On suppose que la peinture décrit les membres de sa famille. Le petit garçon qui se frotte les yeux dans la peinture n'est autre que Shin Yun-bok, qui est plus connu sous son nom d'artiste Hyewon. Son père l'a eu quand il avait 33 ans.

Hyewon Shin Yun-bok, le chef-d'œuvre de son père



Shin Han-pyeong est aujourd'hui moins célèbre que son fils Yun-bok, mais il a fidèlement poursuivi son propre chemin en tant qu'artiste. Il a réalisé non seulement des peintures pour les événements royaux et des portraits du roi pendant les plus de 30 années passées au Dohwaseo mais aussi des paysages et des peintures de mœurs. Ses intérêts portaient davantage sur l'agencement des couleurs que la simple imitation des objets ou la description des situations.

Il est dit qu'il a été chargé de la coloration lors de la réalisation du portrait du roi. Il a dû exercer une grande influence sur son fils Yun-bok, qui est également connu pour l'utilisation subtile des couleurs raffinées. Le jeune Shin qui a grandi entouré des œuvres de son père devancera celui-ci et deviendra l'un des peintres les plus importants de la dynastie Joseon.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next