Seo Hui, éminent diplomate de la dynastie Goryeo

2010-07-09

Seo Hui et son habileté diplomatique
La position géopolitique de la péninsule coréenne est idéale dans la mesure où elle représente le point de rencontre de puissances maritimes et continentales. Longtemps, la Corée a donc été un territoire convoité par les nations d’Asie et elle est devenue le centre des luttes entre les grandes puissances voisines. Son sort a donc toujours été lié aux compétences diplomatiques de ses dirigeants. Historiquement, la Corée a connu de nombreux hommes politiques brillants ; il est toutefois un diplomate qui se distingue de tous de par son talent : Seo Hui. Seo Hui a vécu sous la dynastie Goryeo. Habile diplomate, il a fortement contribué à consolider la position de la Corée vis-à-vis des autres pays.

Seo Hui est né en 942, au tout début de la dynastie Goryeo. Son père, Seo Pil, était un homme politique célèbre qui occupait le poste le plus élevé au sein du conseil consultatif du roi Gwangjong. Seo Hui a, lui, réussi l’examen gouvernemental « gwageo » à l’âge de 18 ans. Dès les débuts de sa carrière, il a réalisé de véritables exploits politiques. En 982, il a joué un rôle clé pour renouer les liens entre Goryeo et la dynastie chinoise Song. Les relations entre les deux nations étaient à l’époque très tendues. Seo Hui a alors su faire preuve d’une rare éloquence pour justifier la réticence coréenne à envoyer un corps diplomatique en Chine. Et l’empereur de la dynastie chinoise Song, Taizu, a été particulièrement ému par son discours et a accepté d’établir des relations amicales avec Goryeo.

Ses talents de leader se sont également manifestés lorsque Goryeo a été envahi par l’armée khitan en 993. Cette attaque survenait 75 ans après la fondation de la dynastie Goryeo. Seo Hui s’est alors porté volontaire pour rencontrer le général Xiao Sunning et négocier directement avec lui. La position du général Xiao Sunning était la suivante : le territoire de Goguryeo appartient aux Khitan. Aussi, son armée, forte de 800 000 hommes, ne se retirerait qu’à condition que Goryeo renonce à revendiquer sa souveraineté sur ces terres, et que les Coréens envoient un représentant en Chine. A l’époque, les Khitan cherchaient à dominer la Chine continentale. Pour ce faire, les Khitan envisageaient d’attaquer la dynastie Song ; ils craignaient toutefois la présence de Goryeo qui venait d’établir des relations diplomatiques avec les Song. Les Khitan s’inquiétaient de voir le conflit chinois s’envenimer et surtout, ils appréhendaient de voir Goryeo se joindre à la dynastie Song pour les attaquer.


Seo Hui n’était pas dupe et il a clairement saisi l’intention qu’avait le général Xiao Sunning de stabiliser ses relations avec Goryeo pour ensuite attaquer la dynastie Song. Seo Hui affirma alors que Goryeo s’intéressait aussi à établir des relations diplomatiques avec les Khitan. Il expliqua cependant que son royaume ne pouvait pas leur acquitter de paiements car toutes les voies de communication entre les deux nations étaient bloquées par les Jürcen à l’est de la rivière Yalu. Grâce à cet argument, qui suggérait l’expulsion des Jürcen, Seo Hui réussit alors à conclure un accord avec les Khitan, selon lequel toute la région du nord jusqu’à la rivière Yalu était concédée à Goryeo.

Seo Hui est mort en 998 à l’âge de 57 ans. Or, encore aujourd’hui, il continue de faire l’objet d’éloges intarissables. L’image qui reste de lui est celle d’un homme doué d’une éloquence remarquable et d’un diplomate au talent exceptionnel. On apprécie aussi aujourd’hui la compréhension fine qu’il avait de la situation internationale en Asie ; on considère que c’est son intelligence d’analyse qui a permis d’assoir la position politique de Goryeo en Asie.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next