Gwanggaeto le Grand, l’esprit de Goguryeo

2010-08-27

Le roi qui a régné sur l’Asie du Nord-est
Goguryeo était la nation la plus puissante des trois royaumes de Corée, avec un territoire s’étendant sur toute la partie nord de la péninsule. Gwanggaeto le Grand, le dix-neuvième monarque de Goguryeo, a particulièrement contribué à la grandeur de Goguryeo. Pendant son règne, depuis son accession au trône à l’âge de 18 ans jusqu’à sa mort 21 ans plus tard, Goguryeo a maintenu sa position de plus grande puissance en Asie du Nord-est et y a exercé une influence considérable sur les pays voisins. Gwanggaeto a repoussé les frontières de son royaume au nord de la péninsule en conquérant l’Etat du Yan, envahissant la Mandchourie et toute la péninsule du Liaodong. A l’est, il a conquis Dongbuyeo et exposé au Japon sa puissance militaire. Toutes ces conquêtes ont permis d’asseoir la position de Goguryeo comme plus grande puissance de la région.

Gwanggaeto le Grand est né en 374, sous le règne de Sosurim. Son père, Yi Yeon, était alors l’un des frères cadets du roi en place. Il reçut, à la naissance, le nom de Damdeok. « Gukgangsang Gwanggaeto Gyeongpyeongan Hotae Wang », signifie littéralement « le plus Grand des Rois, ayant permis une grande expansion du territoire, enterré à Gukgangsang » ; ce nom très long est généralement abrégé sous la forme de « Gwanggaeto le Grand » ou encore « Hotaewang ».

Le roi Sosurim n’avait pas de fils pour lui succéder. C’est donc son frère Yi Yeon, ou Gogukyang, qui le remplaça sur le trône. Après trois ans de règne, en 386, le fils de ce dernier, Gwanggaeto, est devenu prince héritier alors qu’il n’avait que 12 ans. Hwando, jadis la capitale du royaume, s’était effondrée en 342. Plus tard, en 371, le roi Gugukwon, grand-père de Gwanggaeto le Grand, mourut au cours d’une bataille contre l’armée de Baekje à Pyongyang. Voyant son pays en ruine, Gwanggaeto le Grand décida de se consacrer à l’étude des sciences militaires et défendit l’idée de l’expansion territoriale, conformément à l’idéologie fondatrice de la nation, établie par Jumong, le roi Dongmyeong, monarque fondateur de Goguryeo. Gwanggaeto rêvait de faire de Goguryeo une superpuissance économique. Il fit preuve d’un sens du leadership exceptionnel, et ce dès le début de son règne, qui rendit possible l’expansion territoriale unique de Goguryeo.



La tombe de Gwanggaeto le Grand, une représentation de la glorieuse histoire de ses conquêtes
En 414, le roi Jangsu a érigé une magnifique tombe en l’honneur de Gwanggaeto le Grand, son défunt père. La tombe se trouve au sein de la forteresse de Gungnae, capitale de Goguryeo à l’époque du règne de Gwanggaeto. Si le Samguk Sagi (l’histoire des trois royaumes) et le Samguk Yusa (Souvenirs des trois royaumes) ont été rédigés selon la perspective des érudits de Goryeo, les inscriptions sur la tombe de Gwanggaeto ont été écrites, elles, par l’un des sujets du royaume de Goguryeo. On remarque, en particulier, parmi les 1 775 caractères figurant sur la stèle, le récit détaillé des conquêtes militaires de Gwanggaeto. En voici un extrait :

En 396, le roi a personnellement pris la tête des forces navales pour punir Paekche. Celles-ci se séparèrent pour suivre différents chemins. Elles réussirent à prendre 58 villes fortifiées, après quoi elles poursuivirent leur avancée pour assiéger la capitale. L’ennemi, au lieu de se résoudre à la capitulation, osa attaquer à plusieurs reprises. Dans un regain de rage, le roi traversa la rivière Ari. Il envoya son avant-garde pour faire pression sur la ville, et il s’empara de la capitale grâce à une avancée latérale et un assaut de front. Le roi de Paekche, Chan wang, alors aux abois, livra un millier de prisonniers ( hommes et femmes ) et environ mille rouleaux de tissus de haute qualité. Prêtant serment devant notre roi, le roi de Paekche jura solennellement : « Dès lors, je demeurerai votre vassal ».

En effet, en 396, Gwanggaeto leva une armée et attaqua Baekje qui était responsable de la mort de son grand-père, le roi Gogukwon. Fort de sa victoire en 395 contre Biryeo, une partie de la tribu Khitan au centre de la Mandchourie, Gwanggaeto entreprit de s’attaquer à Baekje. Il fit preuve, pour cela, d’une stratégie militaire brillante. Alors que l’armée de Goguryeo se battait contre le plus fort de l’armée de Baekje, le roi mena ses troupes navales à l’assaut de Hanseong (aujourd’hui Séoul), la capitale de Baekje, afin de s’assurer le contrôle des mers et de consolider ses capacités diplomatiques.

En 402, Gwanggaeto lança une attaque contre le royaume Yan. Grâce à une préparation minutieuse de l’assaut, Gwanggaeto réussit à s’emparer de deux forteresses et à occuper un territoire s’étalant sur 700 li, soit 28 hectares. En 410, il prit 64 forteresses à Dongbuyeo, s’assurant ainsi la domination de toute la région. Par ailleurs, à la demande de Silla qui voyait le Japon et Gaya empiéter sur son territoire, Gwanggaeto envoya 50 000 soldats. Ces derniers avancèrent sur Gaya, faisant montre au Japon de leur puissance militaire. Le roi de Silla se rendit alors à Goguryeo pour rendre hommage à Gwanggaeto.

Le roi Jangsu, fils de Gwanggaeto, hérita de l’esprit de son père. Il régna pendant 79 ans, de 413 à 491. Durant le règne de Jangsu, le territoire de Goguryeo comprenait deux tiers de la Corée actuelle, la Mandchourie, ainsi que certaines parties de Mongolie et de Russie. C’était véritablement la superpuissance de l’Asie du Nord-est. Gwanggaeto inspire respect et admiration non seulement parce qu’il a réussi à construire un vaste empire, mais aussi parce qu’il a su donner une certaine fierté au peuple coréen.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next