Won Gwang, enseignant de la Loi Bouddhique

2010-10-22

Won Gwang, enseignant de la Loi Bouddhique
Ces jours-ci, les gens usent de n’importe quel moyen pour arriver à leurs fins. Les enfants manquent de respect envers leurs parents ; la valeur de la vie est souvent peu considérée ; les amis se transforment aisément en ennemis. Si la Corée du Sud veut rétablir l’image d’un pays où l’on donne de l’importance aux bonnes manières et à la piété, elle doit se détourner de considérations matérielles et embrasser plus généreusement les choses spirituelles. La piété filiale, l’amitié reposant sur la confiance, ainsi que le respect de la vie comptent parmi les valeurs éternelles qu’enseignait le célèbre moine et érudit Won Gwang. Ses sages leçons ont survécu au passage du temps et restent d’actualité plus de 1 400 ans après sa disparition.

Un moine au sang royal
Les différents documents historiques sont partagés quant aux dates de naissance et de mort de Won Gwang. Certains affirment qu’il est mort à l’âge de 99 ans ; d’autres situent son décès 10 ans plus tôt. Selon « L’histoire des trois royaumes », Won Gwang a étudié le bouddhisme en 589. L’un de ses parents éloignés a provoqué une controverse en narrant la naissance de Won Gwang dans « Les annales de Hwarang » : d’après lui, Won Gwang était le fruit de l’union illégitime de la princesse Suk-myeong et de son amant.

Etudes en Chine
Won Gwang serait parti étudier en Chine en 589 alors qu’il avait 34 ans. Il aurait quitté la maison familiale pour devenir moine à l’âge de 13 ans. Il lisait beaucoup d’ouvrages sur le taoïsme et sur le confucianisme ; il étudiait également les textes sacrés et l’histoire. Il était déjà connu dans le royaume de Silla quand il décida de partir étudier en Chine pour découvrir de nouveaux horizons. Là, il essaya de trouver des réponses à ses questionnements. Un jour, il se trouva à écouter un sermon dans un temple bouddhiste et il apprit les enseignements de Bouddha. Ce fut une expérience lumineuse pour lui, qui lui ouvrit les yeux sur la signification de la vie.
Après avoir fini ses études en Chine, Won Gwang est revenu à Silla en 600. Le peuple et même le roi l’accueillirent à bras ouverts. Won Gwang consacra tous ses efforts pour faire en sorte d’établir la forme Mahayana du bouddhisme à Silla. Il écrivit des livres sur le bouddhisme dans une langue accessible à tous pour permettre aux petites gens de mieux comprendre sa pensée. Won Gwang fit aussi de son mieux pour former de jeunes étudiants et il utilisa tous les dons qu’il recevait à la construction de temples. A sa mort, ne restèrent de lui que sa robe et son bol.

Cinq commandements pour la vie séculière

Lesdits « Cinq commandements pour la vie séculière » de Won Gwang sont les suivants :

1. Sois fidèle à ton roi
2. Respecte tes parents
3. Fais confiance à tes amis
4. Ne bas jamais en retraite au combat
5. Respecte la valeur de la vie

Ces principes sonnent vrai non seulement pour les bouddhistes mais pour tous. Ils ont un sens profond et allient confucianisme et bouddhisme. Le moine Won Gwang a joué un rôle essentiel pour l’établissement du bouddhisme dans le royaume de Silla et pour permettre aux gens de mieux apprécier la sagesse de Bouddha. Ses enseignements sont précieux encore aujourd’hui pour répondre à des questions morales de la société contemporaine.


  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next