Le roi Dongmyeongseong, père de Goguryeo

2011-01-07

Les histoires concernant de brillants archers éveillent toujours la curiosité. Comme tous les autres pays, la Corée aussi a un archer légendaire, qui est considéré, dans de nombreux documents historiques, comme le fondateur de Goguryeo : il s’agit du roi Dongmyeongseong.

L’épitaphe figurant sur la tombe du roi Gwanggaeto le Grand débute ainsi, avec l’histoire de la naissance du roi Dongmyeongseong : « Je suis le fils du ciel et ma mère est la fille du dieu des rivières. » Ce passage montre combien les gens sous Goguryeo étaient fiers de leurs origines divines. D’autres mentions sont faites de la naissance du roi Dongmyeongseong en 58 avant Jésus-Christ, par exemple dans le « Samguk Sagi », autrement dit « L’histoire des trois royaumes ». D’après ce texte, qui date du 12ème siècle, le père de Dongmyeongseong était le fils du ciel et sa mère était la fille du dieu des rivières.

Dès sa plus tendre enfance, Dongmyeongseong se démarquait de ses pairs par sa force physique et son intelligence. A l’âge de 7 ans, il se fabriqua un arc et des flèches, et impressionna son entourage par son habileté à tirer ; cela lui valut le surnom de « Jumong », autrement dit « l’expert du tir à l’arc ». Or, le talent de Jumong lui attira la jalousie de la famille royale, qui voulut le supprimer. Pour sauver sa vie, il suivit le conseil de sa mère et quitta sa ville natale, Dongbuyeo. C’est ainsi qu’en 37 avant Jésus-Christ il fonda un nouveau royaume, celui de Goguryeo, qui domina l’Asie du Nord-est pendant pas moins de sept siècles.

Peu après que Jumong ne devienne roi, il attaqua la tribu mahan, et vainquit le roi Songyang de Biryu l’année suivante. Plus tard, Jumong conquit aussi deux autres Etats, Haengin et Okjeo. Jumong brillait donc par ses exploits militaires, mais des documents historiques louent également son sens du leadership et sa générosité. Lorsqu’il s’échappa de Buyeo, il engagea des hommes habillés de chanvre et de paille tissée pour gagner l’amitié des autochtones des nouveaux territoires et éviter d’employer la force. Il se maria, par ailleurs, avec la fille d’un chef local, signe de sa bonne volonté.

Jumong est mort au cours de la 18ème année de son règne, c’est-à-dire en 19 avant Jésus-Christ, alors qu’il avait 40 ans. Il a fait l’objet de l’admiration de ses descendants et se trouve décrit dans les textes historiques comme un monarque sage et un héros national ayant réussi à surmonter beaucoup de difficultés. Il a ouvert la voie à une nouvelle ère grâce à son courage et ses qualités de leader. Ses accomplissements héroïques sont parfois un peu exagérés dans les textes historiques, mais ils n’en demeurent pas moins des actes fondateurs pour la nation coréenne.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next