Kim Bu-sik, auteur du « Samguk Sagi », les chroniques des Trois Royaumes

2011-08-04

Témoin fidèle de l’histoire de la Corée

Le « Samguk Sagi » est la première véritable chronique de la Corée antique, rédigée en 1145 sur l’initiative de Kim Bu-sik, historien et haut fonctionnaire de la dynastie Goryeo. Né en 1075 dans l’ancienne famille royale de Silla, Kim débuta sa carrière politique au sein du gouvernement de Goryeo dès 1096, à l’âge de 22 ans. 20 ans plus tard, dans la 11ème année du règne du roi Yejong, il se rendit en Chine en tant qu’ambassadeur. Trois livres d’histoire qu’il reçut comme cadeau de la cour chinoise l’inspirèrent : il décida d’écrire l’histoire coréenne de la période avant Goryeo. Mais il lui fallait attendre encore longtemps pour se consacrer entièrement à ce projet ambitieux.

Répression de la révolte de Myo-cheong

La plus grande difficulté qu’il a rencontrée dans sa vie politique a été la révolte de Myo-cheong. Après la destruction du palais royal de Gaegyeong – aujourd’hui rebaptisé Gaeseong – suite au coup d’Etat mené par Yi Ja-gyeom en 1126, un moine bouddhiste nommé Myo-cheong apparut soudain de nulle part et proposa de transférer la capitale de Gaegyeong à Seogyeong. Il y fit même construire un château et invita fréquemment le roi Injong, le successeur de Yejong.

Cependant, les responsables gouvernementaux de Gaegyeong ne cessèrent d’exprimer de vives protestations contre le plan de transfert de la capitale. En 1135, Myo-cheong fomenta une révolte. Kim Bu-sik commanda les trois armées du roi et calma les forces rebelles, après 14 mois de combat. Cet exploit constitue l’apogée de sa carrière politique. En même temps, il devait subir continuellement la jalousie de ses collègues. En 1142, il finit par démissionner de son poste, ce qui lui permit de réaliser son rêve : il entama enfin la rédaction du Samguk Sagi.

Le « Samguk Sagi », le premier livre historique sur les Trois Royaumes

Pourtant, ces chroniques des Trois Royaumes de la péninsule coréenne ne sont pas le fruit des efforts d’une seule personne : 11 historiens spécialement choisis par le roi formèrent une équipe dont Kim Bu-sik fut le responsable. En tant qu’écrivain et historien de grande renommée, il écrivit lui-même l’introduction de chaque tome, ajouta des commentaires sur des événements et des personnages, en mettant ainsi la touche finale à l’ensemble des chroniques divisées en 50 volumes.

Les 10 derniers tomes du « Samguk Sagi » sont composés d’une série de biographies de quelques 80 personnages historiques des Trois Royaumes dont Silla, Goguryeo et Baekje. Ces documents biographiques reflètent le style raffiné de Kim. En plus de l’écriture, le « Samguk Sagi » est apprécié pour la qualité et l’exhaustivité de son contenu couvrant non seulement les domaines politiques, sociaux et culturels des trois pays mais aussi leurs relations diplomatiques avec la Chine et le Japon pendant environ mille ans.

Tout de même, certains critiquent Kim pour avoir décrit l’histoire d’un point de vue purement bureaucratique car, contrairement au « Samguk Yusa », un recueil de légendes, contes et faits historiques concernant les Trois Royaumes, le « Samguk Sagi » est complètement consacré aux événements officiels et gouvernementaux. Malgré tout, ce livre nous sert toujours de guide précieux pour comprendre l’histoire de la Corée ancienne qui, sans lui, aurait pu disparaître à jamais.

  • Top
  • Print
  • Twitter
  • Facebook
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next