• La Corée du Sud, paradis du tourisme médical



  • C’est il y a environ cinq ans, en 2009, que la Corée du Sud a commencé à connaître une forte augmentation du nombre de touristes médicaux. Le gouvernement a alors décidé d’élaborer une stratégie de marketing au niveau national pour faire venir les patients des quatre coins de la planète en s’appuyant sur les compétences exceptionnelles des médecins sud-coréens. Le résultat : quelque 650 000 étrangers sont venus en Corée du Sud pour recevoir des services médicaux en 2013. Comment le système médical du pays a-t-il pu obtenir la confiance des touristes étrangers ?

    L’hôpital de l’université Soon Chun Hyang de Bucheon accueille surtout un grand nombre de patients venant de Russie et de la Communauté des Etats indépendants. Dès 2009, le service international de l’hôpital a repéré sur une carte du monde toutes les destinations situées à moins de six heures de vol du pays du Matin clair : le Primorié qui comprend Vladivostok, Khabarovsk, Sakhaline, Oussourisk, la péninsule Kamtchatka, Novossibirsk dans la Sibérie, le Kazakhstan et le Kirghizistan. Le personnel du service a ensuite visité cette région huit fois en un an.



    Ces efforts n’ont pas été vains : le nombre de patients étrangers augmente de façon exponentielle chaque année. Ils sont satisfaits non seulement de la compétence de l’équipe médicale mais aussi des divers services fournis par l’hôpital tels que l’interprétation et la résidence équipée de tout le confort nécessaire pour les patients et leurs familles. Mais ce que les patients étrangers aiment le plus, c’est l’équipement de pointe qui favorise un diagnostic et un traitement plus rapide et plus précis.

    Si l’hôpital Soon Chun Hyang s’oriente vers les services adaptés aux patients des anciens pays de l’Union soviétique qui ont besoin de subir une opération chirurgicale, l’hôpital de médecine coréenne Jasaeng se spécialise dans les soins pour ceux qui souffrent des symptômes qui ne peuvent être soulagés avec les traitements occidentaux. Cet hôpital propose des méthodes traditionnelles comme l’acupuncture ou la phytothérapie.




    Les médecins sud-coréens excellent aussi dans le traitement de l’infertilité. Les couples sans enfant n’hésitent pas à faire un long trajet pour y subir une fécondation in vitro.

    Alors que la culture populaire sud-coréenne jouit d’une immense popularité internationale sous le nom de « hallyu », la technologie médicale de pointe de la Corée du Sud n’est pas encore bien connue dans le monde. Les médecins de renommée mondiale travaillent dur pour promouvoir la haute technologie médicale de leur pays auprès de la communauté internationale à travers des conférences et des démonstrations chirurgicales. Quant aux hôpitaux, ils font également beaucoup d’efforts afin d’attirer les patients des pays qui ont une culture très différente de celle de la Corée du Sud. Tous ces efforts donneront un nouvel essor au « hallyu médical ».