• Emission spéciale pour le Nouvel an 2016 « Lee Jung-seop, entre profonde nostalgie et espoir infini »

    more
  • L’année 2016 marque le 100e anniversaire de la naissance de Lee Jung-seop, l’artiste le plus emblématique du pays du Matin clair.

    Né en 1916, Lee Jung-seop fut un génie de la peinture et l’un des pionniers de l’art moderne coréen. Emporté par une mort prématurée en 1956, il n’a vécu que 40 ans sur cette terre. Mais il reste encore aujourd’hui le peintre le plus aimé des sud-Coréens. Sa vie et son œuvre seront mises à l’honneur cette année à travers divers événements tels que des expositions, des spectacles et des séminaires.



    Les jeunes artistes sont nombreux à prendre pour modèle Lee Jung-seop en ce qu’il a vécu intensément la période la plus sombre de l’Histoire moderne du pays, à savoir l’occupation japonaise et la guerre fratricide entre les deux Corées, sans jamais renoncer à sa vocation artistique. Notamment, il a peint inlassablement le taureau, un animal simple, persévérant et vigoureux qui symbolise à merveille le peuple coréen.



    Peindre, c’était sa raison d’être. Lee Jung-seop s’y adonnait pleinement dans la douleur aussi bien que dans la joie. Même séparé de sa famille et réduit à une vie de misère, il dessinait sur tout ce qui lui passait sous la main : du carton épais, du revêtement de sol en linoléum, du papier d’aluminium de paquet de cigarettes. Ainsi, il a inventé un nouveau genre en ouvrant la peinture à de nouveaux matériaux.

    Plus la situation devenait insupportable, plus il remplissait ses œuvres d’espoir, de joie, d’innocence et d’humanité. Ainsi, les œuvres de Lee Jung-seop laissent des marques indélébiles dans le cœur du peuple coréen.