• Premier volet : « L’art du partage »


  • Après la fin de la guerre de Corée qui a ravagé la péninsule coréenne, le pays du Matin clair a réussi à reconstruire la nation grâce non seulement aux efforts acharnés de sa population mais aussi à l’aide de nombreux pays. La Corée du Sud, aujourd’hui 15e puissance économique mondiale, est devenue le premier pays au monde à être passé du statut de bénéficiaire de l’aide publique au développement à celui de donateur. Elle fournit maintenant de l’aide au développement et envoie partout dans le monde des bénévoles et des experts afin d’aider les nations en difficulté à échapper à la pauvreté et parvenir au développement durable.



    Dans ce cadre, la Koica, l’Agence de coopération internationale de Corée, conduit à l’étranger un programme international baptisé « World Friends Korea » qui regroupe plusieurs types de bénévoles ayant différents âges et expériences professionnelles. Elle fournit divers soutiens aux pays qui se retrouvent dans le besoin à la suite de catastrophes naturelles ou en raison des séquelles des guerres.



    L’agence a surtout réussi à construire un programme parfait pour le Sri Lanka. Après la longue histoire de sa colonisation par les pays européens et la guerre civile qui a dévasté le pays pendant 26 ans, la perle de l’océan Indien était en train de se remettre du conflit armé et de faire ses premiers pas vers le développement durable quand un tsunami meurtrier l’a ravagé en 2004. Les volontaires sud-coréens transmettent des connaissances, des technologies de pointe et leur expérience à la population locale à travers divers programmes d’enseignement adaptés aux Sri Lankais.



    Mais le véritable art du partage ne se fait pas à sens unique. Les bénévoles essaient de communiquer avec les habitants locaux à cœur ouvert et de devenir amis avec eux. Quelque 1 500 volontaires de la Koica travaillent actuellement partout dans le monde pour mettre en pratique l’art magique du partage.