L’avenir du PPU désormais entre les mains de la Cour constitutionnelle

Publié le: 2014-11-26 10:09:18 Mis à jour le: 2014-11-26 10:26:15

L’avenir du PPU désormais entre les mains de la Cour constitutionnelle

Le sort du PPU, le Parti progressiste unifié, sera donc décidé à la fin de l’année au plus tôt. Si tel est le cas, cela fera un peu plus d’un an que le gouvernement a saisi la Cour constitutionnelle, suite à l’adoption du projet de dissolution de ce parti de gauche minoritaire par le Conseil des ministres. C’est la première fois dans l’histoire constitutionnelle du pays qu’un projet de dissolution d’un parti politique est adopté par le gouvernement.

Avant que la Cour rende son verdict définitif, la plaidoirie finale a été menée hier. Le ministre de la Justice Hwang Kyo-ahn et la patronne du PPU Lee Jung-hee ont chacun essayé de convaincre les neuf sages, respectivement pour le gouvernement et pour le parti.

Hwang les a appelés à ordonner la dissolution de la formation. Pour lui, le PPU est un parti anticonstitutionnel qui nie la légitimité de la Corée du Sud et prône au contraire le régime héréditaire et anachronique de Pyongyang.

Lee a réfuté son argument, en le qualifiant de non-fondé. Selon elle, il n’y a aucune raison pour sa formation de choisir le modèle socialiste nord-coréen. Dans la foulée, elle a demandé à la Cour de rejeter la requête de dissolution de son parti.

Le président de la Cour Park Han-chul a annoncé que le ministère de la Justice avait présenté environ 2 900 documents et le PPU 900 dossiers pour se défendre.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>