« La diplomatie de prise d’otage » de Pyongyang sous le feu des critiques

Publié le: 2017-06-20 14:22:40 Mis à jour le: 2017-06-21 00:38:42

« La diplomatie de prise d’otage » de Pyongyang sous le feu des critiques

Le décès d’Otto Warmbier relance les critiques sur les prises d’otages et les enlèvements, qualifiés souvent d’arme discrète du régime nord-coréen. Celui-ci les utilise depuis longtemps comme monnaie d'échange politique.
 
Pour leur chronologie, le Nord avait détourné en 1969 au-dessus de la ville sud-coréenne de Gangneung un avion de la KAL, l’ancien nom de la Korean Air, en direction de Gimpo à Séoul. Seulement 39 des 51 passagers et membres d’équipage à son bord avaient été rapatriés. 11 autres restent toujours pris en otage.
 
Huit ans plus tard, il avait enlevé la Japonaise Megumi Yokoda, alors collégienne et l’année suivante le réalisateur sud-coréen Shin Sang-ok et sa femme, l’actrice Choi Eun-hee.
 
La dictature communiste tentait d’échanger ses otages nippons contre l’établissement de ses relations avec l’archipel, en vain.
 
Elle a alors renoncé à kidnapper les étrangers pour les arrêter et détenir. Comme c’était le cas de deux journalistes américaines, qui ont été interpellées en 2009, alors qu'elles filmaient le long du fleuve Tumen, qui marque la frontière entre la Chine et la Corée du Nord. L’ex-président Bill Clinton s’était rendu à Pyongyang pour les faire relâcher et emmener aux Etats-Unis.
 
Cette année, le régime de Kim Jong-un a retenu neuf Malaisiens afin d’obtenir le rapatriement du corps de Kim Jong-nam, assassiné à Kuala Lumpur. Actuellement, il détient trois Américains, un Canadien et six sud-Coréens.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>