Législatives : ouverture de l’inscription préliminaire des candidats open the window of AOD

Publié le: 2015-12-20

Title

A quatre mois des élections législatives en Corée du Sud, l'inscription préliminaire des candidats a été ouverte mercredi 15 décembre. La Commission électorale nationale (NEC), a fait savoir que, dès le premier jour, 513 postulants se sont enregistrés dans 246 circonscriptions à travers le pays, soit 2,1 candidats pour un siège de député. Un niveau similaire à celui des dernières élections législatives de 2012.

Le Saenuri, le parti au pouvoir, a reçu 329 candidatures, soit le nombre le plus élevé parmi les partis politiques en lice. L'UDNP, la première formation d'opposition, en a pour sa part enregistré 119, et le Parti de la Justice, une formation de gauche minoritaire, 7. Selon la NEC, ce sont notamment les nouveaux venus en politique qui hâtent le pas pour commencer la campagne le plus tôt possible, par crainte notamment des incertitudes liées à un redécoupage des circonscriptions.

L’inscription préliminaire est une procédure qui permet à ceux qui souhaitent se porter candidats d’entamer une campagne électorale d’une envergure limitée. Elle offre notamment aux novices en politique une précieuse occasion de se faire connaître. Une fois l’inscription effectuée, ces postulants préliminaires ont le droit de mener leur campagne électorale dans un périmètre restreint. Ils peuvent ouvrir un local de campagne dans leur circonscription, recruter jusqu'à trois employés et distribuer leurs cartes de visite. Ils ont aussi le droit d’envoyer des emails ou des SMS, d’expédier des tracts électoraux ou de passer des coups de téléphone aux électeurs, et ce dans la limite des 10 % des foyers de leur circonscription. Enfin, pour financer la campagne, il leur est permis de collecter des fonds jusqu'à 150 millions de wons, environ 117 000 euros, par l’intermédiaire d’un comité de soutien.

Pourtant, malgré l’ouverture de l’inscription préliminaire des candidats, les perspectives des prochaines élections législatives restent plus que jamais incertaines et confuses. D’abord, le nouveau découpage des circonscriptions électorales n’est toujours pas finalisé, alors qu’il s’agit de la première priorité, à l'approche de l'échéance législative du 13 avril 2016. En effet, le système actuel de délimitation des circonscriptions a été jugé inconstitutionnel par la Cour constitutionnelle en octobre 2014, en raison du déséquilibre démographique trop important entre les circonscriptions et, par conséquent, un nouveau système doit être mis en place pour les prochaines législatives. Si l'Assemblée nationale ne parvient pas à adopter une nouvelle législation à ce sujet, la tenue même des élections législatives ne sera pas possible. En dépit de cet impératif, le parti au pouvoir et l'opposition n'arrivent toujours pas à trouver un terrain d'entente lors de leurs négociations sur la nouvelle délimitation des circonscriptions, et ils ont déjà dépassé le délai légal fixé au 13 novembre.

Ce qui rend la situation encore plus compliquée, c'est la crise interne que traverse l'opposition. L'UDNP assiste actuellement à une multiplication de défections parmi ses membres. Avec notamment le départ de l'un de ses co-fondateurs Ahn Cheol-soo la semaine dernière, elle est aujourd'hui sur le point de se disloquer en deux. En outre, le Saenuri connaît lui aussi des tensions internes latentes qui risquent d'exploser à tout moment, autour des investitures des candidats.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>