Un groupe de travail va réexaminer l’accord sur les femmes de réconfort open the window of AOD

Publié le: 2017-08-06

Title

Le gouvernement sud-coréen a lancé le 31 juillet une « task force » chargée de réexaminer l’accord Séoul-Tokyo sur les femmes de réconfort. Placée sous l’autorité du ministère des Affaires étrangères, ce groupe de travail vérifiera tout le déroulement et le contenu de l’accord de 2015 sur les « wianbus » de manière à étudier les documents diplomatiques concernés et à écouter les officiels impliqués dans les négociations bilatérales. Il envisage de boucler son rapport dans le courant de cette année, qui sera ensuite rendu public.

Le traité en question a été conclu le 28 décembre 2015. Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères de l’époque Yun Byung-se et son homologue japonais Fumio Kishida se sont mis d’accord sur trois articles. D’abord, le Japon fera amende honorable pour l’esclavage sexuel imposé par son armée impérialiste durant la Seconde guerre mondiale. Ensuite, une fondation sera mise en place afin de soutenir les victimes de cette atrocité, et Tokyo y versera un milliard de yens. Enfin, cette initiative mettrait fin à l’épineuse question de manière définitive et irréversible. Conformément à cet accord, le Premier ministre nippon a présenté ses excuses, et son gouvernement a apporté sa contribution financière promise. Par la suite, la « Fondation de réconciliation et de guérison » a été inaugurée le 28 juillet 2016. Depuis, Tokyo ne manque jamais l’occasion d’appeler Séoul à respecter leur accord. Mais ce traité a provoqué une vive polémique en Corée du Sud. Le gouvernement de Park Geun-hye a été accusé de ne pas avoir suffisamment été à l’écoute des victimes. D’ailleurs, les excuses de Shinzo Abe manquaient de sincérité aux yeux des habitants du pays du Matin clair. De plus, certains termes ont soulevé un tollé général : la résolution « définitive et irréversible » du dossier et le « retrait » de la statue de jeune fille symbolisant les wianbus installée devant l’Ambassade de Japon à Séoul.

Seoul et Tokyo ont signé cet accord afin d’éliminer l’une des plus grandes pierres d’achoppement dans leurs relations bilatérales. Les deux nations y ont travaillé sans relâche depuis avril 2014, mais les négociations marquaient le pas. Or, tout s’est brusquement accéléré fin 2015 pour trouver un compromis. La task force tâchera de savoir le pourquoi et le comment de cette précipitation, et de mettre en lumière la manière dont les termes controversés ont été introduits dans le texte. L’équipe va prendre en compte le mieux possible l’opinion des dernières femmes de réconfort encore en vie. Elle voudrait interroger les fonctionnaires ayant participé aux préparatifs de l’accord de 2015, mais elle n’a aucun moyen de les y forcer en cas de refus. D’ailleurs, il serait trop délicat de révéler la procédure de négociations.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>