Moon Jae-in achève la composition de sa première équipe open the window of AOD

Publié le: 2017-11-26

Title

Le président sud-coréen a finalement nommé Hong Jong-haak au poste de ministre des PME et des Startups, sans le feu vert de l’Assemblée nationale. Moon Jae-in a ainsi complété la composition de son gouvernement, 195 jours après son entrée en fonction. Cependant, sa décision suscite de vives réactions de l'opposition. Les discussions au Parlement sur le projet de budget 2018 et d'autres projets de loi s’annoncent vraisemblablement mouvementées.

Moon a remis officiellement la lettre de nomination à Hong Jong-haak, le 21 novembre à la Maison bleue, juste avant de présider le Conseil des ministres. Hong est aussitôt entré en fonction à la tête du ministère des PME et des Startups, nouvellement créé pour soutenir l'innovation dans l'économie. Il est le deuxième candidat désigné par le président de la République pour le portefeuille. Moon avait initialement désigné Park Seong-jin, professeur à l’université technique de Pohang. Mais celui-ci a dû se retirer face aux critiques sur sa vision de la religion et de l'histoire, et notamment sur ses activités menées dans le passé au sein de l'Association coréenne de recherche créationniste.

Près de deux mois plus tard, Hong Jong-haak, l'ancien député du Minjoo, le parti de centre-gauche, a été choisi comme nouveau candidat, mais il a lui aussi essuyé des critiques dès le départ. Ce docteur en économie s'est fait connaître notamment en dénonçant les pratiques malhonnêtes des conglomérats sud-coréens et de successions. Mais il s'est retrouvé au cœur d'une controverse lorsqu'il a été révélé qu'il avait lui-même eu recours à des méthodes d' « optimisation fiscale » pour la transmission de ses biens immobiliers à sa fille.

Les partis d'opposition ont multiplié les critiques à son encontre. Suite à l'audition parlementaire de confirmation de Hong, l'Assemblée nationale n'a pas validé sa nomination. Moon Jae-in a alors demandé aux députés de donner leur approbation au plus tard le 20 novembre, mais en vain. Malgré le refus du Parlement, le chef de l'Etat a usé de son autorité pour nommer Hong à la tête de ce ministère, ce qui est conforme à la loi en vigueur.

Parmi tous les gouvernements qui se sont succédé en Corée du Sud, l’actuelle administration a mis le plus de temps pour composer son équipe. En effet, Moon a été élu président de la République à l'issu d'une élection organisée en mai dernier de manière anticipée, suite à la destitution de sa prédécesseure Park Geun-hye. Il a pris ses fonctions dès le lendemain de son élection, sans période de transition. Ce qui explique d’une certaine manière le retard pris dans les nominations des membres de son gouvernement. Cependant, il faut également noter que les candidats proposés par le chef de l’Etat avaient souvent commis des actes allant à l'encontre des principes qu’il s'était lui-même fixés pour les nominations de hauts fonctionnaires. En effet, au cours de sa campagne présidentielle, Moon Jae-in avait établi cinq types d'irrégularités qui empêcheraient une personne d’être nommée aux hauts postes de l’exécutif : une fausse déclaration d'adresse, une fraude liée au service militaire, une spéculation immobilière, l'évasion fiscale et le plagiat.

Hong Jong-haak est le 5e membre de haut rang de l’équipe de Moon à être nommé sans approbation parlementaire, après le président de la Commission de supervision de la concurrence Kim Sang-jo, la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha, le ministre de la Défense Song Young-moo et le président de la Commission coréenne des communications Lee Hyo-sung.

La nomination de Hong a provoqué une levée de boucliers de l'opposition. Le Parti Liberté Corée, premier parti d'opposition, a violemment critiqué l'obstination du chef de l'Etat et n'a pas caché ses doutes sur la moralité et les compétences du nouveau ministre. Les tensions entre le pouvoir et l'opposition, déjà vives, se sont ainsi aggravées. L'examen et l'adoption du projet de budget 2018 ainsi que d'autres projets de loi soumis au Parlement risquent de se compliquer.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>