Washington rajoute Pyongyang à sa liste des Etats soutenant le terrorisme open the window of AOD

Publié le: 2017-11-26

Title

Les Etats-Unis ont de nouveau inscrit la Corée du Nord sur leur liste des pays soutenant le terrorisme. Dans la foulée, ils ont annoncé une série de nouvelles sanctions contre le régime de Kim Jong-un visant à bloquer son commerce maritime.

La décision de réintégrer Pyongyang sur la liste noire a été annoncée par le président américain lors d'une réunion de son cabinet tenue le 20 novembre. Donald Trump a expliqué qu' « en plus de menacer le monde de dévastation nucléaire, le pays communiste a soutenu de manière répétée des actes de terrorisme international, y compris des assassinats sur le sol étranger ». Il a souligné que cette mesure permettrait d’« imposer de nouvelles sanctions et pénalités à l'encontre du régime et des personnes qui lui sont liées » et qu’il soutiendrait la « campagne de pression maximale » de Washington visant à « isoler le régime assassin ».

La Corée du Nord a été inscrite pour la première fois sur la liste américaine en 1988, suite à l’attentat à la bombe commis contre un avion civil sud-coréen en novembre de l’année précédente. Mais, en 2008, après un accord international sur la vérification du programme nucléaire nord-coréen, les Etats-Unis l’ont retirée de la liste.

C'est en 1978 que le département d'Etat américain a commencé à établir cette liste dans le but d'empêcher la propagation du terrorisme. Elle concerne les pays qui sont impliqués dans des activités terroristes ou qui ont soutenu des organisations de ce type. Les nations qui y figurent sont sanctionnées en application des lois américaines concernées, à savoir celles sur le contrôle des exportations d'armes, sur les institutions financières internationales, sur l'aide aux pays étrangers et enfin la loi sur le commerce avec l'ennemi. Ainsi, elles sont qualifiées d’« Etats voyous » et sont isolées politiquement et économiquement sur la scène internationale. Hormis la Corée du Nord, l'Iran, la Syrie et le Soudan sont également blacklistés.

Dès le lendemain de sa réinscription sur la liste noire, le Trésor américain a annoncé une nouvelle batterie de sanctions contre Pyongyang. Sont visés neuf agences gouvernementales et compagnies nord-coréennes impliquées dans le commerce et le transport maritime, ainsi que vingt navires détenus ou gérés par ces entités.

Ce n’est pas tout. Quatre sociétés de commerce chinoises font également l’objet des sanctions de Washington. Parmi elles, Dandong Dongyuan Industrial Co., soupçonnée depuis longtemps de fournir à Pyongyang des équipements et des pièces nécessaires pour le développement des armes nucléaires et des missiles balistiques. Son président, Sun Sidong, a lui aussi été ajouté à la liste noire.

Ces nouvelles mesures ont pour particularité de cibler le commerce maritime nord-coréen, qui fait partie du réseau de financement du régime ermite. En effet, l'essentiel de son commerce avec l’étranger s'effectue par voie maritime. Washington s'attend donc à ce que ces dispositions produisent des effets significatifs.

En désignant de nouveau la Corée du Nord comme pays soutenant le terrorisme et en adoptant de nouvelles sanctions, les Etats-Unis ont choisi de resserrer l’étau sur le pays communiste. Ce qui pourrait inciter Pyongyang à procéder à de nouvelles provocations, rendant encore plus difficile le dialogue destiné à résoudre la question nucléaire nord-coréenne.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>