Pyongyang et Pékin élaborent un projet commun de développement open the window of AOD

Publié le: 2012-08-19

Title

La Corée du Nord et la Chine se sont entendues pour mettre en place deux comités de gestion chargés de superviser le développement de deux zones économiques spéciales au Nord. Les deux pays sont parvenus à cet accord à l'issue d'une réunion tenue le 14 août à Pékin, mais ont annoncé la nouvelle séparément, avec un contenu légèrement différent.

Le ministère chinois du Commerce a organisé mardi dernier sa troisième conférence avec la Corée du Nord sur leur développement conjoint des zones économiques spéciales au Nord, et a annoncé officiellement que les deux parties se sont mis d'accord pour lancer les comités de gestion du projet commun de développement.

Le ministère a indiqué que le comité de pilotage qui était chargé d’élaborer les principes de base du développement sera dissous et que les nouveaux comités prendront le relais pour mener des discussions sur les détails du projet.

Les deux comités se chargeront respectivement de la ville de Rason, située sur la frontière russo-nord-coréenne et de la région englobant les îles Hwanggumpyong et Wihwado, près de la frontière entre la Corée du Nord et la Chine. La zone de Rason devrait devenir une plateforme de fabrication et de logistique tandis que celle de Hwanggumpyong a pour vocation de devenir un centre industriel à haute intensité de connaissances.

Outre la construction des complexes industriels, la Corée du Nord et la Chine se sont également engagées à coopérer de manière globale dans les domaines des technologies, de l'économie et de l'agriculture, et notamment pour la fourniture de l'électricité dans la zone de Rason. Les deux pays s'associeront aussi pour déployer des équipements de communication, élaborer les textes règlementaires appropriés et mobiliser les compétences nécessaires dans les deux zones.

Du côté du Nord, c’est la KCNA, l’agence de presse officielle nord-coréenne, qui a dévoilé les résultats de la réunion, le 15 août, soit un jour après l’annonce de la Chine. Les annonces faites par les deux parties ont un contenu en grande partie similaire mais quelques différences subtiles ont pu être relevées.

Alors que Pékin n'est pas entrée dans les détails et s'est contentée d'indiquer que les deux nations vont coopérer de manière active pour mettre le projet rapidement sur les rails, Pyongyang a fourni plus de détails en donnant l'impression que des progrès considérables ont été accomplis lors de la réunion. Par exemple, la Corée du Nord a présenté de manière détaillée l'état des lieux des infrastructures de base et l'avancement dans l'approvisionnement de l'électricité sur l'île de Hwanggumpyong.

En fait, ces différences, bien que minimes, doivent refléter la position de chacune des deux parties sur les orientations de développement. La zone de Hwanggumpyong se trouve sur la frontière avec la Chine alors que la ville de Rason est à une bonne distance au nord-est de cette zone. La Corée du Nord se montre très engagée dans le développement de la zone de Hwanggumpyong en raison de sa valeur stratégique en tant que plaque tournante logistique reliant la Corée du Sud, le Japon et la Chine. En revanche, la Chine craint que cette zone ne constitue une menace pour ses villes, Dandong et Dalian.

Les attitudes des deux pays s'inversent quand il s'agit de la zone de Rason. La Chine souhaite développer cette zone afin d'offrir à ses trois provinces du nord-est une voie logistique vers la mer de l'Est via la Corée du Nord. Mais le régime de Kim Jong-un s'inquiète de se voir réduite à une simple base logistique pour les provinces de son pays voisin.

Ainsi, alors que la Corée du Nord a cherché à obtenir des investissements pour l'ensemble des deux zones, l’ex-empire du Milieu a porté son intérêt sur la zone de Rason uniquement. C'est pourquoi le projet a piétiné pendant plus de deux ans malgré l'entente obtenue par les dirigeants des deux pays. Mais cette fois, la Corée du Nord s'est montrée particulièrement déterminée à conclure l'affaire en envoyant à Pékin, pour les négociations, le numéro deux du régime, Jang Song-thaek, vice-président de la Commission de la défense nationale.

Ceci dit, certains observateurs relativisent la portée de cet accord sans force contraignante et se montrent dubitatifs quant à savoir s'il débouchera réellement sur des actions concrètes comme le souhaite la Corée du Nord.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>