Kim Jong-un rencontrera Moon Jae-in et Donald Trump open the window of AOD

Publié le: 2018-03-11

Title

Une rencontre au sommet entre les deux Corées aura lieu fin avril pour la première fois depuis plus de 10 ans. Le mois suivant, les dirigeants des Etats-Unis et de la Corée du Nord se retrouveront pour un tête-à-tête historique. C'est ce qu'a annoncé le conseiller présidentiel à la sécurité nationale, Chung Eui-yong, qui s’est rendu cette semaine d’abord à Pyongyang puis à Washington à la tête d’une délégation spéciale du gouvernement sud-coréen.

Lors d’une conférence de presse tenue le 6 mars à Séoul après son retour de voyage au Nord, Chung a fait savoir que les deux Corées avaient convenu d'organiser une rencontre au sommet à la fin du mois prochain à la Maison de la paix de Panmunjom, le village de la trêve situé sur la frontière intercoréenne. Il s’est ensuite rendu à Washington pour faire part des résultats de cette visite à l’administration américaine. Lors d’une conférence de presse organisée le 8 mars, heure locale, à la Maison blanche, Chung a fait savoir que le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un s’étaient mis d’accord pour se retrouver en mai.

Selon le conseiller sud-coréen à la sécurité nationale, le leader nord-coréen s’est engagé à ne pas mener de nouvel essai nucléaire ou balistique supplémentaire. Kim a également affirmé comprendre la tenue des exercices militaires réguliers entre Séoul et Washington. Il a proposé au président américain de le rencontrer dans un avenir proche, ce qu’a accepté ce dernier, d’ici la fin du mois de mai, afin de parvenir à la dénucléarisation permanente de la péninsule.

Plus tôt cette semaine, Chung et les émissaires spéciaux du président Moon s’étaient rendus au Nord afin de participer à la médiation du dialogue entre Pyongyang et Washington. Dès son retour à Séoul, il a fait savoir que la Corée du Nord avait clairement affiché sa volonté pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Selon lui, le pays communiste a affirmé qu'il n'aura pas besoin de détenir des armes nucléaires si les menaces militaires à son encontre disparaissent et si la sécurité de son régime est garantie. Le régime nord-coréen a également exprimé son intention d'entamer un dialogue sincère avec les Etats-Unis en vue de la dénucléarisation et de la normalisation des relations nord-coréano-américaines.

En outre, le royaume ermite a indiqué qu'il ne reprendrait pas ses provocations stratégiques comme les essais nucléaires ou les tirs de missiles balistiques tant que le dialogue est en cours. Il s'est également engagé à n’utiliser ni armes nucléaires ni armes conventionnelles contre son voisin du sud. Les deux Corées ont par ailleurs décidé de mettre en place une ligne directe entre leurs dirigeants afin d'apaiser les tensions militaires et de permettre une coordination étroite. Le premier appel devrait avoir lieu avant la tenue du prochain sommet intercoréen.

Enfin, le conseiller présidentiel Chung Eui-yong a également fait savoir que Pyongyang avait invité des démonstrateurs de taekwondo et des artistes sud-coréens à se produire au Nord dans le cadre des efforts visant à maintenir l'atmosphère de réconciliation et de coopération créée lors des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang qui ont eu lieu au Sud le mois dernier.

La délégation du gouvernement sud-coréen comprenait, outre Chung Eui-yong, le directeur du Service national du renseignement (NIS) Suh Hoon, le vice-ministre de la Réunification, le 2e directeur adjoint du NIS Kim Sang-gyun, et Yun Kun-young, un haut responsable de la Maison bleue.

Les envoyés spéciaux du président Moon sont rentrés par avion à Séoul le 6 mars, vers 18 h, après une visite de 27 heures au Nord. Dès leur arrivée à Pyongyang la veille, ils ont été reçus par le numéro un nord-coréen Kim Jong-un. Pendant plus de 4 heures, les deux parties ont discuté des principales questions d’actualité telles que la dénucléarisation de la péninsule, le dialogue entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, et l'amélioration des relations intercoréennes.

Avec la tenue de deux sommets, l’un entre les deux Corées et l’autre entre Pyongyang et Washington, une nouvelle phase devrait s'ouvrir dans le règlement de la question du nucléaire nord-coréen. La volonté affichée par Kim III pour la dénucléarisation de la péninsule pourrait notamment faire progresser le dossier. Jusqu'à présent, deux sommets ont eu lieu entre les deux Corées. Les présidents sud-coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-hyun ont rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-il à Pyongyang, respectivement en juin 2000 et en octobre 2007. L'éventuelle tenue d'un troisième sommet devrait revêtir une importance d'autant plus grande qu'elle pourrait offrir une issue de sortie à la crise nucléaire nord-coréenne qui a récemment atteint son paroxysme.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>