Les réserves de change sud-coréennes ont franchi la barre des 400 milliards de dollars open the window of AOD

Publié le: 2018-07-08

Title

Les réserves en devises étrangères de la Corée du Sud ont franchi pour la première fois la barre des 400 milliards de dollars fin juin. Selon la Banque de Corée (BOK) et le ministère des Finances, les réserves de change du pays ont augmenté de 1,32 milliard de dollars par rapport au mois précédent pour atteindre 400,3 milliards. Fin mars, déjà, elles avaient atteint un niveau historique avec 396,75 milliards de dollars. Depuis, elles ont continué de battre des records de mois en mois, en s'élevant à 398,42 milliards en avril, puis à 398,98 milliards le mois suivant. La banque centrale sud-coréenne a attribué cette hausse notamment à l’excédent constant de la balance courante du pays et à la progression du rendement de ses actifs financiers monétaires libellés en monnaies étrangères.

Parmi les différentes composantes des réserves de change, les valeurs mobilières telles que les obligations d'Etat et les titres de sociétés se sont élevées à 367,91 milliards de dollars à la fin juin, soit 1,56 milliard de dollars de plus que le mois précédent. Le montant des dépôts a en revanche diminué de 500 millions de dollars pour s'établir à 22,42 milliards de dollars. Quant aux droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire international (FMI), ils se sont élevés à 3,26 milliards de dollars, soit une baisse de 80 millions par rapport au mois précédent. Les positions de réserve au FMI se sont accrues de 330 millions de dollars pour atteindre 1,91 milliard. Enfin, les réserves en or du pays se sont élevées à 4,79 milliards de dollars, soit au même niveau que le mois précédent. A la fin du mois de mai, la Corée du Sud était le neuvième pays détenteur de réserves en devises étrangères au monde. La Chine est en tête du palmarès avec 3 110,6 milliards de dollars, suivie par le Japon et ses 1 254,5 milliards.

C'est à la suite de la crise financière asiatique de 1997 que le pays du Matin clair s'est efforcé d'accroître ses réserves de change, qui constituent un filet de sécurité en cas de crise. A l’époque où le pays est passé sous la tutelle du FMI, il ne détenait que 3,9 milliards de dollars. Mais, depuis, ses réserves ont continué d’augmenter pour franchir la barre des 100 milliards de dollars en septembre 2001, 200 milliards en février 2005 et 300 milliards en avril 2011. Enfin, elles ont dépassé le cap des 400 milliards de dollars le mois dernier, soit une multiplication par plus de 100 en l’espace de 21 ans. Le FMI, qui détermine un niveau approprié des réserves de change pour chaque pays en tenant compte de la taille de son économie et de sa dette extérieure, juge aujourd’hui la situation sud-coréenne comme « convenable ».

Le montant total des réserves en devises étrangères d'un pays est en effet considéré comme un indicateur de sa solvabilité extérieure. Mais, outre ces réserves, d'autres indicateurs de la solvabilité de la Corée du Sud se sont également améliorés au cours de ces dernières années. C'est notamment le cas du ratio des dettes en devises à court terme, soit un an au maximum, sur les réserves de devises étrangères. A la fin mars, ce ratio était de seulement 30,4 % contre 286,1 % en 1997 et 74 % en 2008, en pleine crise financière mondiale. Par ailleurs, ses actifs financiers extérieurs nets se sont élevés à 276,5 milliards de dollars fin mars. Autrement dit, le pays est aujourd’hui pratiquement à l'abri des crises dues au manque de devises étrangères.

En revanche, des questions peuvent se poser quant à la gestion de ces réserves. Le gouvernement a récemment décidé de publier les détails de ses interventions sur le marché des changes afin d’en rehausser la transparence. La première publication, portant sur les données du second semestre 2018, aura lieu en mars 2019. Certains observateurs craignent que cette publication ne pénalise la gestion des réserves de devises par les autorités monétaires du pays. Pourtant, la BOK a voulu dissiper ces craintes en affirmant qu'aucun impact négatif n'était attendu, étant donnée l'étendue limitée de la publication d’informations fixée par le gouvernement.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
RSS Service
  • RSS Service
  • Grâce à ce service, les visiteurs du site Internet de KBS World Radio ont accès très facilement aux dernières...

<

3 / 4

>