La Corée du Sud instaure la semaine de travail de 52 heures open the window of AOD

Publié le: 2018-07-08

Title

La semaine de travail de 52 heures est entrée en vigueur le 1er juillet en Corée du Sud. Dans un premier temps, la nouvelle règlementation s'applique dans les entreprises de 300 employés ou plus, ainsi que dans les établissements publics. Elle sera étendue de manière progressive aux entreprises de moindre taille.

Une révision de la loi sur les normes du travail prévoyant de faire passer la durée maximale hebdomadaire du travail de 68 à 52 heures, adoptée le 27 février par l’Assemblée nationale, est entrée en vigueur la semaine dernière. De fait, ladite loi fixait déjà la durée légale de travail hebdomadaire à 40 heures. Mais il était permis d'effectuer 12 heures supplémentaires en semaine et 16 heures de travail le week-end, portant la durée totale du temps de travail à 68 heures. La révision de la loi réduit la durée maximale à 52 heures, en intégrant les heures travaillées le week-end et les jours fériés dans le calcul du nombre d’heures supplémentaires, limité à 12 heures par semaine.

La nouvelle règlementation entre en vigueur de manière progressive selon la taille des entreprises afin de minimiser les impacts négatifs de la réforme sur les industries du pays. Depuis le 1er juillet 2018, elle est en application dans les entreprises de 300 salariés ou plus. Elle s'appliquera dans celles employant entre 50 et 299 personnes à partir de janvier 2020, et dans les autres à partir de juillet 2021.

Le passage à la semaine de 52 heures pourrait entraîner un changement comparable à celui provoqué par l'adoption de la semaine de cinq jours en 2004. Cette réforme vise à améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée des salariés. En effet, parmi les membres de l'Organisation de la coopération et du développement économiques (OCDE), la Corée du Sud est le deuxième pays après le Mexique en termes de temps de travail. L'adoption de la semaine de 52 heures pourrait également permettre d'augmenter le nombre d'emplois par le partage du travail, de relancer la consommation et de redynamiser ainsi l'économie.

Cependant, la nouvelle mesure suscite également des craintes. Car il ne suffit pas de réduire le nombre d'heures travaillées ; il faudrait changer fondamentalement la culture d'entreprise en adoptant un nouvel aménagement de l'environnement professionnel et une nouvelle relation entre le syndicat et l'employeur. Notamment, des critères sont nécessaires pour définir le temps de travail effectif. En dépit des lignes directrices proposées par le gouvernement, la confusion règne toujours au sein des entreprises. En outre, on pourrait assister à une bipolarisation entre les grandes entreprises et les établissements publics d'une part et les PME d'autre part. Car les salariés de ces dernières risquent de voir leur rémunération diminuer du fait de cette réduction du temps de travail. Par ailleurs, si l'employeur n'est pas en mesure d'embaucher une main d'œuvre supplémentaire, la situation pourrait devenir pénible pour les employés qui doivent gérer la même charge de travail en un temps plus court.

La question qui se pose dans l'immédiat, c'est celle des horaires de travail flexibles. Selon la règlementation actuelle, ils peuvent être mis en place par un accord entre le patronat et les syndicats pour une durée maximale de trois mois. Or, pour absorber les éventuels chocs dus au passage aux 52 heures, les employeurs demandent une extension de cette durée. Les syndicats, de leur côté, s'y opposent en mettant en avant les risques d'abus. Une mise en place en douceur de la semaine de 52 heures ne sera pas possible sans les efforts conjugués du patronat, des syndicats et du gouvernement.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>