Les Etats-Unis ne souhaitent pas l’anéantissement de la Corée du Nord

Publié le: 2017-09-04

Title

Washington multiplie les mises en garde contre Pyongyang. Suite au dernier essai nucléaire nord-coréen, le président américain a convoqué d’urgence une réunion du Conseil de sécurité nationale (NSC) à laquelle ont participé plusieurs hauts responsables comme le secrétaire général de la Maison blanche, John Kelly, le chef d'état-major des armées, Joseph Dunford et le secrétaire à la Défense, James Mattis. Une très sévère mise en garde visant le royaume ermite y a été émise. Le mot « anéantissement » a été prononcé par James Mattis lors d'une brève allocution qu’il a tenue à la sortie de la réunion. Il a déclaré que les Etats-Unis ne cherchaient en aucun cas l’annihilation de la Corée du Nord tout en précisant qu’ils disposaient de nombreuses options militaires et que Donald Trump voulait être informé sur chacune d'entre elles.

Devant les journalistes, le patron du Pentagone a souligné l’engagement sans failles de son pays envers ses alliés. « Nous avons la capacité de nous protéger et de défendre la Corée du Sud ainsi que le Japon » a-t-il ajouté. Les Etats-Unis avertissent le régime de Kim Jong-un en lui promettant une réponse militaire massive en cas de menaces visant leurs territoires et leurs alliés. Interrogé au sujet d'une éventuelle intervention militaire en Corée du Nord, le locataire de la Maison blanche a répondu : « On verra ». Cela nous laisse entendre que l'éventualité d'une offensive américaine dans le pays communiste n’est pas exclue. Loin d’avoir mis de côté l'option militaire, Donald Trump semble donc décidé à n'exclure aucune possibilité.

Le test d’hier était le plus puissant jamais mené par le pays, faisant fi des sanctions internationales. Ainsi, le royaume ermite tente d’être reconnu comme une puissance nucléaire et d’assurer une position dominante dans la relation intercoréenne. Kim III ambitionne également de renforcer sa puissance et l’unité nationale à l’approche du prochain anniversaire de la création du régime, le 9 septembre. De plus en plus de voix s’élèvent pour trouver un équilibre militaire à travers la nucléarisation du pays ou le redéploiement d’armes nucléaires tactiques. La première option n’est pas envisageable car elle nécessite son retrait du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Par conséquent, la seconde piste est mise en avant comme une solution plausible. A noter que les armes nucléaires tactiques des GIs ont été toutes retirées en 1991 du pays du Matin clair.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
RSS Service
  • RSS Service
  • Grâce à ce service, les visiteurs du site Internet de KBS World Radio ont accès très facilement aux dernières...

<

3 / 4

>