Adoption de nouvelles sanctions onusiennes contre la Corée du Nord

Publié le: 2017-09-12

Title

Neuf jours après le sixième essai nucléaire de Pyongyang, le Conseil de sécurité de l’Onu a approuvé une nouvelle batterie de sanctions à son encontre. La résolution 2375 a été unanimement adoptée hier par 15 membres du conseil. Elle prévoit des mesures plus sévères que celles existantes certes, mais très assouplies par rapport au premier projet de Washington afin de convaincre la Chine et la Russie. Ainsi, Kim Jong-un a évité des sanctions particulières contre lui, et l’embargo total sur le pétrole à destination de la Corée du Nord a été rejeté. Le texte revu à la baisse risquerait de laisser toujours une marge de manœuvre au pays communiste.

La nouvelle résolution est pourtant plus drastique que celle adoptée il y a un mois. Le plus marquant, c’est que l’organe sécuritaire onusien a inséré pour la première fois une clause sur le pétrole dans son texte. La vente de brut au régime communiste est désormais limitée à 400 millions de barils, et les produits pétroliers raffinés, à 200 millions de barils. Selon les estimations, Pyongyang en importe chaque année 4 millions et 4,5 millions de barils respectivement, et ses principaux partenaires sont, sans surprise, la Chine ainsi que la Russie. Ces importations devraient être réduites de 30 % en vertu de nouvelles sanctions. S’il ne s’agit pas un embargo immédiat, le processus semble suivre l’exemple du charbon. Le Conseil de sécurité avait d’abord obligé ses Etats membres à déclarer l’achat des lignites nord-coréens avant de l’interdire totalement.

Quant au textile nord-coréen, son importation est entièrement prohibée. Les produits textiles sont le premier pilier des exportations du royaume ermite. Leur vente aurait contribué à la plus grande valeur des exportations vers l’empire du Milieu. Le nouveau dispositif devra donc lui coûter environ 800 millions de dollars. L’embauche des travailleurs nord-coréens à l’étranger a aussi fait l’objet de discussions. Leur employeur doit maintenant obtenir l’aval du comité des sanctions sur la Corée du Nord du Conseil de sécurité. Mais une fois le contrat de travail actuel des expatriés nord-coréens terminé, il ne sera plus renouvelé. Ce qui mettrait fin de facto à l’exportation de la main d’œuvre nord-coréenne. La perte pour Pyongyang qui en résulterait est estimée à 200 millions de dollars par an.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>