La classe politique se retrousse les manches pour régler le dossier nucléaire nord-coréen

Publié le: 2017-09-28

Title

Le président de la République et les chefs de quatre partis politiques se sont réunis hier pour parler de la sécurité nationale. La Maison bleue a organisé hier un dîner avec Choo Mi-ae du Minjoo, le parti présidentiel, Ahn Cheol-soo du Parti du peuple, centriste, Joo Ho-young du Bareun, nouvelle formation conservatrice, et Lee Jeong-mi du Parti de la justice, petite formation progressiste. A l’issue de cette rencontre, ils ont publié un communiqué commun. Mais Hong Joon-pyo, le numéro un du Parti Liberté Corée, la première formation de l’opposition, a encore refusé d’en faire partie.

Quant à la déclaration, elle se décline en cinq axes. Elle condamne tout d’abord les provocations nucléaire et balistique de Pyongyang en l’appelant à se dénucléariser. Deuxièmement, les partis rivaux se sont engagés à s’unir pour une application scrupuleuse des sanctions contre la Corée du Nord, le renforcement de l’alliance Séoul-Washington et l’extension de la force de dissuasion face à l’ambition nucléaire du régime de Kim Jong-un. En troisième lieu, ils ont réaffirmé le principe de solution pacifique ; ils ne toléreront jamais de voir une nouvelle guerre éclater dans la péninsule coréenne. Ensuite, l’Assemblée nationale fera des efforts au-delà des clivages politiques en vue de calmer les tensions intercoréennes, et le gouvernement lui accordera son soutien. Enfin, les dirigeants politiques se sont tous accordés sur une mise en place urgente d’un corps de concertation permanent entre l’exécutif et le Parlement. En effet, c’est la première fois en deux ans et demi qu’une réunion de ce type se solde par un communiqué commun. Le dernier texte ainsi adopté était celui du 17 mars 2015, rendu public à la suite d’un rendez-vous entre l’ex-présidente révoquée Park Geun-hye et les représentants des formations. Moon Jae-in y était aussi présent en tant que patron de l’UDNP, première force d’opposition d’alors.

La réunion d’hier est lourde de sens dans la mesure où elle pourrait marquer un tournant vers la gouvernance coopérative. Le gouvernement de Moon a plaidé pour la coopération entre les partis politiques sur les affaires d’Etat depuis son entrée en fonction, mais sans grande réussite. Le bras de fer avec l’opposition pesait toujours lourd sur lui, notamment à chaque audition de confirmation des hauts fonctionnaires. L’exécutif pourrait donc profiter de la concertation d’hier pour s’en sortir. Il y a quelques bémols cependant. Le patron de la première formation d’opposition a de nouveau refusé la main tendue par la Cheongwadae. De plus, une seule réunion focalisée sur la sécurité ne suffirait pas à assurer une ambiance coopérative. Il reste donc toujours un long chemin à parcourir.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>