PyeongChang 2018 : quelles retombées pour la Corée du Sud ?

Publié le: 2017-10-06

Title

Quelles seront les retombées directes et indirectes des JO de PyeongChang ? Leur comité d’organisation (CO) résume la vision de cette fête sportive ainsi : « Il s’agit de marquer un grand tournant dans le développement national et de créer un héritage durable pour le développement régional ». Ces Jeux devraient avoir non seulement un impact économique très important mais encore contribuer aussi à renforcer l’unité nationale. Par ailleurs, la province de Gangwon où se trouve la ville hôte pourrait continuer à faire largement connaître l’héritage olympique. Et l’accueil de JO devrait permettre à la Corée du Sud de rehausser le niveau de tous ses sports d’hiver. Regardons tout cela plus en détail. Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de PyeongChang seront tout d’abord un formidable accélérateur économique. A en croire le président du comité organisateur Lee Hee-beom, ils pourraient générer jusqu’à 32 200 milliards de wons, soit 24 milliards d’euros, sur dix ans. En 2008, l’Institut sud-coréen de l’industrie, de l’économie et du commerce (KIET) avait déjà estimé les effets induits en matière de PIB à 20 500 milliards de wons, soit 15 milliards d’euros. Dans la phase préparatoire, les JO de PyeongChang ont créé divers emplois notamment concernant la construction des équipements concernés tels que le stade ou les centres d’épreuves. Et une fois les Jeux terminés, ces équipements deviendront des ressources touristiques.

Environ 390 000 étrangers et 2,2 millions de sud-Coréens devraient se rendre à Pyeongchang. La province de Gangwon constitue l’une des meilleures destinations de vacances dans le pays grâce à son paysage magnifique et à sa mer propre. A l’occasion des Jeux, les étrangers seront plus nombreux à s’y rendre. Et ils feront mieux connaître les charmes de la province de Gangwon en tant que site touristique. Cela devrait amplifier son rayonnement au niveau international. A cet effet, le CO mettra les TIC de pointe à disposition de touristes étrangers afin qu’ils puissent profiter pleinement de leur séjours grâce aux informations fournies sur mesure en matière d’épreuves sportives, de shopping, de gastronomie et de tourisme. Il envisage également d’associer les sites de compétition aux ressources touristiques existantes pour attirer des investisseurs et rendre le solde de tourisme hautement excédentaire. Les équipements des jeux d’hiver sont de plus grande envergure que ceux d’été. Si on en tire bien profit après PyeongChang 2018, il sera possible de réaliser un tel objectif. D’ailleurs, le CO et la province de Gangwon ont déjà pensé à la reconversion des équipements dès la conception de leur construction. Par exemple, les tremplins de saut à ski pourront servir d’observatoire panoramique touristique. La piste de bobsleigh, une fois remplie d’eau, se transformera en un formidable équipement de loisir pour la glissade sur tubes. En ce qui concerne la piste de ski de fond, il sera possible de faire de ses environs un parcours de golf.

Pour obtenir de telles retombées économiques, il faudra avant tout organiser avec succès les Jeux. Les autorités ont l’ambition de faire en sorte qu’elles surpassent ceux de Salt Lake City 2002 qui sont considérés comme les plus réussis sur le plan économique. Pour ne parler que des quatre derniers JO d’hiver, l’organisation d’une édition a coûté en moyenne 2,7 milliards d’euros. Il s’agira de réduire au plus bas ces coûts tout en amplifiant au maximum les gains. Comment s’y prendre ? Salt Lake City a pu réduire une grande partie de ses dépenses en exploitant au maximum des équipements existants. La ville hôte américaine n’avait donc qu’à construire trois nouveaux sites de compétition en préférant rénover huit sites déjà existants. Le CO de PyeongChang a opté pour la même stratégie de manière à créer six nouveaux centres de compétition et à réaménager six anciennes installations. L’ensemble de travaux lui a coûté seulement 655 millions d’euros. Par ailleurs, Salt Lake City a continué à réaliser le bénéfice en jouissant pleinement de l’héritage des Jeux 2002. Pour cela, la ville a su développer les produits touristiques proposant une expérience sportive séduisante dans le but de rendre plus dynamique l’économie locale. Cinq ans après l’accueil des Jeux, elle comptait un plus grand nombre de touristes par rapport au passé. PyeongChang s’en sert comme d’un bel exemple à suivre.

Les prochains Jeux olympiques ne devraient pas se terminer comme un simple événement ponctuel. La Corée du Sud doit en faire un héritage durable sans se borner à attirer les touristes et à maximiser les retombées économiques à l’occasion. Et cela lui permettra de renforcer l’unité nationale et de promouvoir la paix dans la péninsule coréenne. Sur le plan purement sportif, les JO de PyeongChang seront une belle occasion pour le pays du Matin clair de tirer vers le haut le niveau de tous ses sports d’hiver. Il s’est imposé comme une nation puissante en matière de sports de glace en commençant par le patinage sur piste courte, et ensuite en passant par le patinage de vitesse et le patinage artistique. En revanche, il est loin de s’illustrer dans les sports de neige au niveau international. Il est temps de les mettre à niveau. Les JO de PyeongChang 2018 ont une signification d’autant plus importante que l’escalade des tensions est à son comble dans la péninsule coréenne. Le président sud-coréen Moon Jae-in a affiché sa ferme volonté d’y faire participer la Corée du Nord. S’il réussit ce pari, ces Jeux contribueront à désamorcer la crise dans cette partie du monde et à faire propager la paix dans le monde pour devenir littéralement les « Jeux olympiques de la paix ».

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>