Pyongyang derrière l’assassinat du demi-frère de Kim Jong-un en Malaisie

Publié le: 2017-11-07

Title

C’est maintenant officiel. Pyongyang est derrière l’assassinat de Kim Jong-nam. Rappelons que le demi-frère de l’actuel dirigeant nord-coréen a été tué le 13 février dernier à l’aéroport de Kuala Lumpur par une arme chimique très puissante. La police malaisienne a révélé hier que tous les hommes soupçonnés d’être impliqués dans ce meurtre étaient de nationalité nord-coréenne. La Corée du Nord avait prétendu jusqu’alors que la victime était un citoyen de son pays, un certain Kim Chol. Elle avait nié en même temps tout soupçon concernant les quatre suspects. La Malaisie, quant à elle, n’avait pas pointé du doigt le régime communiste comme commanditaire du meurtre. Toutefois, elle n’avait pas d’autre choix que de rendre public les résultats de cette enquête au cours du procès qui a débuté.

Les autorités policières de Kuala Lumpur se sont présentées à l’audience en qualité de témoin. Et elles ont dévoilé l’identité des quatre nord-Coréens. Parmi eux, celui prenant le pseudonyme de Hanamori, qui avait dirigé l’attaque sur place, est désormais identifié comme Ri Jae-nam, 57 ans. Les deux hommes connus respectivement comme Y et Chang sont en réalité Hong Song-hac, 34 ans, et Ri Ji-hyon, 33 ans. Ils avaient eux-mêmes appliqué le gaz neurotoxique VX sur les mains des deux femmes qui avaient empoisonné Kim. Le dernier alias, James, est reconnu comme étant O Jong-gil, 54 ans. Il réglait la note de l’hôtel au moment où le crime a été commis. Les quatre comploteurs sont sur la liste rouge d’Interpol depuis le mois de mars. Selon la police locale, ils étaient entrés sur le territoire malaisien l’un après l’autre, à partir du 31 janvier 2017, pour monter cette opération d’élimination. Trois heures après leur acte, ils ont embarqué dans un avion à destination de Jakarta pour s’enfuir à Pyongyang en passant par les Emirats arabes unis puis la Russie. Le service sud-coréen de renseignement (NIS) avait pour sa part annoncé que Ri Jae-nam et O Jong-gil appartenaient au ministère nord-coréen de la Défense, et Ri Ji-hyon et Hong Song-hac, au ministère des Affaires étrangères. En équipe de deux, les quatre agents nord-coréens auraient gagné les deux femmes à leur cause, une Indonésienne et une Vietnamienne.

Un certain Kim Uk-il aurait aussi aidé leur fuite. C’est ce que montrent les images de vidéosurveillance de l’aéroport. On y voit cet employé de la compagnie nord-coréenne Air Koryo prenant contact avec les agents juste après l’assassinat. L’homme qui y apparaît avec eux est vraisemblablement Hyon Kwang-song, deuxième secrétaire de l’ambassade de Corée du Nord. Ces deux hommes sont retournés fin mars dans leur pays d’origine. Le gouvernement malaisien avait autorisé leur départ ainsi que le rapatriement du corps de l’ex-dauphin du royaume ermite en contrepartie de la libération de ses citoyens détenus au nord du 38e parallèle de la péninsule.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
RSS Service
  • RSS Service
  • Grâce à ce service, les visiteurs du site Internet de KBS World Radio ont accès très facilement aux dernières...

<

3 / 4

>