La trêve olympique adoptée à l’Onu vise à assurer la sécurité de tous les athlètes et officiels

Publié le: 2017-11-14

Title

A trois mois des JO de PyeongChang prévus en février 2018 en Corée du Sud, une nouvelle résolution sur la trêve olympique a été adoptée hier par les Nations unies. Ce type d’appel est en effet lancé tous les deux ans, en amont des Jeux, mais cette fois-ci le geste résonne fort avec l’actualité. Lors de son assemblée générale d’hier, l’Onu a approuvé, à l’unanimité et par consensus, le texte intitulé « Edification d’un monde pacifique et meilleur grâce au sport et à l’idéal olympique ». Elle a ainsi appelé ses pays membres à « respecter, individuellement et collectivement, la trêve olympique dans le cadre de la Charte » sur une période débutant sept jours avant l’ouverture des Jeux olympiques jusqu’à sept jours après la clôture des Jeux paralympiques. Le texte vise en même temps à assurer la sécurité de tous les athlètes et officiels concernés au cours de leur voyage, de l’accès au site et de leur participation à la compétition.

La nouvelle résolution met l’accent sur la paix régionale. La communauté internationale a ainsi exprimé son souhait de voir l’édition d’hiver des Jeux à Pyeongchang contribuer à promouvoir une ambiance pacifique, le développement, la tolérance et la compréhension tant sur la péninsule coréenne qu’en Asie du Nord-est. Elle s’attend aussi à ce que le sport donne l’occasion à la Corée du Sud, au Japon et à la Chine de s’unir également dans d’autres secteurs. D’autant plus que ces JO ouvrent une série de trois qui se dérouleront tous dans cette partie du monde. Les JO d’été de 2020 sont en effet prévus à Tokyo, et ceux d’hiver de 2022, à Pékin.

La résolution olympique prolonge la tradition de l’olympiade antique. Rappelons que les Grecs antiques avaient coutume d’arrêter tout acte d’hostilité durant la période de compétition. Ce concept symbolique revit de nos jours, adopté à chaque édition depuis 1993 à l’initiative du pays organisateur. C’est donc la Corée du Sud qui a élaboré le récent projet de résolution, qui a ensuite été soumis à la concertation des pays membres et proposé conjointement par 150 nations, dont les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Le texte a été déclaré par Lee Hee-beom, président du comité d’organisation des JO de PyeongChang, et a été suivi d’un discours spécial de Kim Yu-na. Cette championne olympique sud-coréenne de patinage artistique est ambassadrice honoraire de ces Jeux.

Malgré tout, le cessez-le-feu international n’est pas contraignant. Mais il n’en reste pas moins emblématique, à en juger par l’escalade des tensions dans la péninsule. Cette trêve envoie un message clair à la Corée du Nord, pour une organisation pacifique de cette fête planétaire. En ce sens, l’approbation de l’Onu a été saluée par le gouvernement sud-coréen qui ambitionne de couronner l’événement international de succès.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>