Brian Hook : « Les nord-Coréens sont confrontés à ce qu’il y a de pire »

Publié le: 2017-11-27

Title

Le transfuge nord-coréen est une « fenêtre » sur la réalité de la vie en Corée du Nord, un « pays esclavagiste ». Ces termes sont ceux du directeur de la planification politique au département d’Etat américain. Dans un article publié samedi dernier dans le New York Times, Brian Hook a noté que le soldat nord-coréen qui a fait défection le 13 novembre dernier souffrait de l'hépatite B et qu'il était infesté de parasites intestinaux. Il a ensuite souligné que même les soldats souffraient de malnutrition sévère à cause de l’achat d’armes, de la construction de statues à la gloire de la famille Kim et de la corruption des élites très répandue au Nord. « La plupart des habitants du pays communiste sont confrontés à ce qu’il y a de pire », a-t-il écrit.

Hook a pointé du doigt la situation misérable dans laquelle vivent les travailleurs nord-coréens envoyés à l’étranger. Ces derniers sont souvent dépêchés pour des travaux de construction ou pour l’abattage d’arbres dans des pays comme la Chine. Privés de toute liberté de se déplacer, ils sont contraints d’envoyer leur revenu à Pyongyang et vivent comme des esclaves. Selon le directeur de la planification politique, la responsabilité d’une telle situation illustrant la cruauté du régime de Kim Jong-un est attribuable aux gouvernements des pays étrangers. Il a par ailleurs fustigé les discriminations liées aux origines. D’après lui, dès la naissance, les individus se voient rangés en différentes classes, de la classe loyale à la classe hostile en passant par la classe intermédiaire. L’accès à la nourriture, au logement, à l’éducation et à l’emploi est prédéterminé en fonction de ces catégories sociales. Il est donc grand temps que les pays civilisés se dirigent ensemble vers la dénucléarisation du royaume ermite.

Le soldat nord-coréen avait franchi le 13 novembre dernier la ligne de démarcation (MDL) dans le village frontalier de Panmunjom. Grièvement touché par plusieurs balles tirés par les militaires nord-coréens qui l’ont poursuivi, il a été secouru par des soldats sud-coréens. Transféré à l'hôpital de l’université Ajou à Suwon, il s’est fait opérer et a traversé une phase critique. Grâce au traitement intensif, son état est désormais stabilisé. Pour l’instant, on ne connaît pas les motifs exacts car l’enquête n’a pas démarré, compte tenu de l’état de santé du militaire nord-coréen. En général, les soldats déployés dans la zone de sécurité commune (JSA) sont issus de familles de classes supérieures qui restent fidèles au régime de Pyongyang. La défection d’un nord-Coréen à travers cette zone tampon est donc un cas extrêmement rare.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>