La Commission nationale de l’anti-corruption s’oppose à la révision de la loi « Kim Young-ran »

Publié le: 2017-11-28

Title

La révision de la loi anti-corruption va vraisemblablement tomber à l’eau. Elle a été refusée par la Commission nationale de l’anti-corruption et des droits civiques. Celle-ci, qui est d’ailleurs à l’origine de la loi controversée, a tenu hier une réunion plénière pour se pencher sur le projet d’amendement du dispositif. Seuls 12 des 15 membres étaient présents. Parmi les trois absents se trouve la présidente de l’organisation, Park Eun-jeong, qui participait à une session parlementaire. Le scrutin s’est finalement soldé par six voix pour, cinq contre et une abstention. Faute de majorité, la révision de son décret a été repoussée.

Cette révision visait à assouplir la loi anti-corruption. La loi dite de Kim Young-ran limite strictement le montant des faveurs que les fonctionnaires, les journalistes et les enseignants peuvent recevoir. En effet, pour les petits et les grands événements de la vie, ils sont en droit d’accepter des repas d’un montant plafonné à 30 000 wons (23 euros), des cadeaux de moins de 50 000 wons (38 euros) et des sommes en argent liquide limitées à 100 000 wons (77 euros). Tout dépassement de ces seuils est considéré comme illicite. Or, la révision devait relever le plafond de la valeur d’un cadeau à 100 000 wons dans le cas de produits agricoles, de l’élevage et de la pêche, pour protéger les producteurs concernés. Depuis l’application de cette loi polémique, les agriculteurs et les éleveurs doivent faire face à une baisse de leurs revenus. Et pour cause, leurs produits sont souvent prisés comme cadeaux par les sud-Coréens à chaque grande fête nationale ou lors des mariages ou des obsèques. Les ministères compétents ont donc souligné à maintes reprises la nécessité de passer en revue la disposition.

La commission n’est toutefois pas très favorable à cette demande. Les opposants font remarquer que cet amendement va à l’encontre de la politique de l’actuelle administration qui cherche à moraliser la vie publique. D’ailleurs, si l’on commence à retoucher le décret anti-corruption dès la première année de sa mise en œuvre, de nouvelles requêtes risquent de s’engouffrer dans la brèche. Enfin, une dernière question à poser : cette révision reflète-t-elle vraiment l’opinion de la plupart de la population ? La commission se montre sceptique sur ce point. La présidente de la commission peut jouer les arbitres, car elle dispose d’un bon moyen de faire adopter le décret révisé si elle l’entend ainsi. Il lui suffit par exemple de convoquer tous les membres à une réunion pour procéder à un nouveau vote. C’est pourquoi son absence trahit pour certains sa volonté de boycotter le projet de révision en question.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
RSS Service
  • RSS Service
  • Grâce à ce service, les visiteurs du site Internet de KBS World Radio ont accès très facilement aux dernières...

<

3 / 4

>