Le NIS se transforme pour redorer son blason

Publié le: 2017-11-30

Title

Le Service national du renseignement sud-coréen (NIS) va faire peau neuve. On parlera désormais de l’« Organisme de renseignement de sécurité extérieure ». Le projet d’amendement relatif aux services secrets, rendu public hier, est fondé sur trois axes : un changement de nom, la limitation de ses missions et l’annulation de son pouvoir d’enquête. Le comité de réforme et de développement du NIS s’est d’abord penché sur sa nouvelle appellation. Il a proposé d’exclure de son nom les expressions telles que « national » ou « central », et de remplacer le terme « service national » par « direction générale » pour lui conférer une envergure adaptée à ses missions d’origine. Autrement dit : une organisation dédiée uniquement à la sécurité nationale. A l’issue d’une série de consultations, l’appellation « Organisme de renseignement de sécurité extérieure » a été retenue. Elle est d’ailleurs bien proche du nom « Organisme de renseignement de sécurité étrangère » proposé par le candidat Moon Jae-in lors de la dernière campagne électorale.

Le premier et plus important changement réside dans la suppression de ses prérogatives en termes de collecte de renseignements sur les affaires intérieures. Et ce pour éliminer les pratiques irrégulières des services secrets comme l’ingérence politique et la surveillance illégale de citoyens. La collecte d’informations sera donc limitée à certains domaines précis : la Corée du Nord et les affaires étrangères, l’espionnage, le terrorisme, les organisations criminelles internationales, l’industrie de la défense, ainsi que la sécurité économique. Le nouveau service d’espionnage va par ailleurs s’amputer de son pouvoir d’investigation anti-communiste. Puisque ce dernier a très souvent fait dévier cette entité de ses fonctions initialement définies, il va être transféré à une autre organisation. Il reste encore à déterminer laquelle. D’autres mesures ont été proposées pour améliorer sa gestion transparente. L’établissement du budget et le bilan seront rapportés en détail à la commission parlementaire concernée. Un comité de contrôle sera également créé au sein de l’organisme afin de superviser l’exécution budgétaire.

Le Minjoo, le parti au pouvoir, et le Parti du peuple, centriste, ont accueilli chaleureusement ce projet de loi. Sans surprise, le Parti Liberté Corée, la première formation de l’opposition, l’a dénoncé, prétendant qu’il menacerait la sécurité nationale.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>