Un haut responsable des Nations unies en visite de quatre jours à Pyongyang

Publié le: 2017-12-05

Title

Le secrétaire adjoint des Nations unies s’est envolé aujourd’hui pour Pyongyang. Tous les yeux sont rivés sur cette visite qui pourrait peut-être changer la donne dans le dossier nord-coréen. Durant son séjour de quatre jours, Jeffrey Feltman va s’entretenir avec Ri Yong-ho, le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, et son vice-ministre Pak Myong-guk. Selon le porte-parole de l’institution internationale, l’invitation a été lancée par le Nord au cours de l’assemblée générale de l’Onu en septembre dernier et confirmée la semaine dernière. C’est la première fois depuis octobre 2011 qu’un haut responsable onusien se rend au nord du 38e parallèle. Valerie Amos, directrice du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (Ocha), s’y étaient rendue il y a six ans, et le secrétaire général adjoint aux affaires politiques Lynn Pascoe l’avait précédée en février 2010. L’ancien patron des Nations unies Ban Ki-moon avait lui aussi prévu d’effectuer une visite en mai 2015 sur le site industriel de Gaeseong, à seulement sept kilomètres de la frontière avec le Sud. Un projet brusquement avorté par le régime communiste.

Le déplacement de Jeffrey Feltman est lourd de sens. D’autant plus qu’il intervient au lendemain du dernier essai balistique intercontinental de Pyongyang. D’ailleurs, l’actuel secrétaire général de l’Onu se montre volontariste sur le dossier nord-coréen. Antonio Guterres est prêt à assumer son rôle d’arbitre à n’importe quel moment si l’on en croit son porte-parole. Ce qui nous laisse entendre que la visite du haut diplomate vise à appeler le royaume ermite à revenir à la table des discussions. En effet, le chef de l’organisation internationale a à maintes reprises mis l’accent sur une solution politique. A la tribune de l’assemblée générale le 19 septembre dernier, il a souligné qu’il était temps de mobiliser des « compétences politiques ». Il a réitéré la même position quatre jours plus tard lors de sa rencontre avec le ministre nord-coréen des Affaires étrangères. Pour lui, l’actuelle crise nucléaire est la plus grande menace à laquelle fait face le monde depuis la fin de la guerre froide. « Les discours fougueux » sont susceptibles de mener à des « malentendus fatals » a-t-il prévenu en faisant ainsi allusion à la récente surenchère verbale entre Donald Trump et Kim Jong-un. Quant à l’Etat communiste qui met en avant sa force de frappe, il tenterait pour sa part d’accepter la main tendue par la communauté internationale. Le timing de cette invitation n’est donc pas anodin pour certains, il a dû être minutieusement choisi par le Nord. En ce sens, le rendez-vous du haut diplomate onusien avec l’exécutif nord-coréen servira évidemment de banc d’essai pour faire avancer le dossier nucléaire.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>