Vers une reprise du dialogue Séoul-Pyongyang ?

Publié le: 2018-01-02

Title

Dès le premier jour de l’année, les relations intercoréennes ont attiré toutes les attentions. Et pour cause, Pyongyang a fait part de son intention de participer aux JO d’hiver de PyeongChang et d’entamer un dialogue avec Séoul. Dans ses vœux du Nouvel an, Kim Jong-un a d’abord témoigné de sa détermination à réaliser ses ambitions nucléaires et le déploiement opérationnel de son arsenal. Mais il a conclu son discours par une main tendue à son voisin sud-coréen. Concernant les Jeux olympiques qui se dérouleront en Corée du Sud le mois prochain, « nous sommes disposés, a-t-il déclaré, à prendre les mesures nécessaires, y compris à envoyer notre délégation. A cette fin, les autorités du Nord et du Sud pourraient se retrouver promptement ». Le dirigeant nord-coréen a ensuite ajouté que les tensions militaires entre les deux Corées devraient s’apaiser pour laisser place à une atmosphère pacifique. Afin d’améliorer les relations intercoréennes, Kim III se dit prêt à ouvrir une voie de communication avec tout interlocuteur. Ce qui laisse présager que le pays communiste prendrait part non seulement à la fête sportive planétaire, mais aussi à des pourparlers entre les autorités militaires. Une telle allocution du leader nord-coréen n’était pas complètement inattendue. D’autant plus qu’il avait déjà déclaré l’an dernier l’achèvement de sa force nucléaire. Il est cependant remarquable que le Nord se montre encore plus entreprenant que prévu.

La Maison bleue a de son côté salué cette annonce. Si elle a prôné la prudence dans l’analyse de l’intention du régime communiste, elle n’a pas caché son espoir de voir le dossier nord-coréen progresser. Un haut responsable de la présidence a précisé qu’elle serait disposée à dialoguer sans se soucier de l’heure, de l’endroit ni de la forme. Une fois le dialogue amorcé à l’occasion des JO d’hiver, les relations intercoréennes pourraient se réchauffer, ce qui permettrait de tourner la page de la question nucléaire. Mais ce n’est pas l’avis de tous. Pour les partis conservateurs, le message du dictateur nord-coréen ne vise qu’à gagner du temps pour accomplir son ambition nucléaire. La réponse positive de l’exécutif sud-coréen ne serait donc qu’une manière de se laisser prendre au jeu de Pyongyang tout en emboîtant le pas aux administrations de Kim Dae-jung et de Roh Moo-hyun, qui n’avaient fait que favoriser, selon les conservateurs, le développement des programmes nucléaires du Nord.

Les demandes de Pyongyang envers le gouvernement sud-coréen sont également à noter. Le royaume ermite a exigé d’arrêter « toute manœuvre de guerre nucléaire conjointement menées avec la force étrangère ainsi que tout déploiement des moyens d’invasion ». Il s’agit plus précisément des exercices militaires conjoints avec les Etats-Unis et de l’installation des armes stratégiques américaines sur le sol sud-coréen. Est-ce une condition préalable au dialogue ou une simple répétition du discours habituel ? La réponse reste pour l’heure incertaine.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>