Livraison de pétrole à Pyongyang : la difficile application des sanctions internationales

Publié le: 2018-01-03

Title

La société propriétaire du navire accusé d’avoir transporté illicitement des produits pétroliers vers la Corée du Nord nie toute implication. Le cargo hongkongais Lighthouse Winmore, chargé de produits pétroliers japonais, a quitté le 11 octobre le port de Yeosu, situé à 455 kilomètres au sud de Séoul. Le 19 octobre, il a transféré environ 600 tonnes de pétrole raffiné à un bateau nord-coréen dans les eaux internationales. C’est lors de son retour à Yeosu le 24 novembre qu’il a été saisi par les autorités sud-coréennes. Rappelons que la résolution 2375 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée en septembre, interdit tout transfert de marchandises à destination de Pyongyang. Et la résolution 2397 permet à un pays membre de l’Onu de saisir et de fouiller un navire soupçonné de commerce illicite avec le régime de Kim Jong-un.

Outre les deux Corées, plusieurs pays sont concernés par cette affaire : la Chine, Hongkong et Taïwan. D’abord, le navire Lighthouse Winmore est enregistré au registre maritime de Hongkong. Ensuite, il est possédé par la société maritime Winmore et géré par Lighthouse Ship Management. Basées à Guangzhou en Chine, ces deux firmes déclarent avoir frété leur bateau à une société taïwanaise tout en ignorant les échanges avec le royaume ermite. D’après l’inspection dirigée par le gouvernement, le navire battant pavillon hongkongais a été affrété par la société Billions Bunker Group basée à Taïwan. Cependant, cette information a été aussitôt démentie par les autorités taïwanaises. Selon elles, le bateau serait enregistré aux îles Marshall.

Toutes les sociétés concernées semblent prétendre cause d’ignorance. C’est le dernier exemple en date des difficultés liées à l’application des sanctions internationales à l’encontre de Pyongyang. Les deux dernières résolutions onusiennes limitent son approvisionnement en pétrole à 500 000 barils. C’est-à-dire qu’elles bloquent 90 % du volume autorisé jusqu’alors, soit 4,5 millions de barils. Malgré le renforcement des sanctions onusiennes, la Corée du Nord serait continuellement approvisionnée en pétrole grâce aux transferts de navire à navire dans les eaux internationales.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>