Tokyo n’acceptera aucune demande de renégociation de l’accord sur les « wianbus »

Publié le: 2018-01-05

Title

A Tokyo, des voix s’élèvent pour protester contre les excuses de Moon Jae-in à l’égard des anciennes femmes de réconfort. En effet, le président de la République a invité à déjeuner hier à la Maison bleue huit dames parmi les dernières survivantes de l’esclavage sexuel perpétré par l’armée impérialiste japonaise pendant la Seconde guerre mondiale. Auparavant, le 27 décembre, le ministère des Affaires étrangères avait publié le compte-rendu présenté par son équipe de travail chargée de réévaluer l’accord Séoul-Tokyo sur les « wianbus » conclu en décembre 2015. Selon ce texte, le gouvernement de l’époque n’ignorait pas l’importance de l’opinion des victimes mais il n’a pas fourni assez d’efforts pour refléter leur voix dans l’accord bilatéral.

Suite à cette publication, Moon a tenu à entendre en personne ces dames. Et à l’occasion, il leur a officiellement présenté ses excuses sur le pacte incriminé en tant que chef de l’Etat. Il s’est dit désolé que les deux pays ont signé le document sans les avoir suffisamment écoutées et contrairement à leur volonté. Il a précisé que l’accord avait tout faux sur le fond comme sur la forme.

Sans surprise, la réaction ne s’est fait pas attendre sur l’archipel nippon. Selon la NHK et Kyodo News, respectivement la chaîne publique de télévision et l’agence de presse japonaises, le chef de mission adjoint à l’ambassade du Japon à Séoul a manifesté sa vive opposition auprès du ministère sud-coréen des Affaires étrangères. Il a fait valoir que toute démarche visant à réviser le pacte en question serait absolument inacceptable parce qu’elle mettrait selon lui les relations bilatérales hors de contrôle.

D’autres médias nippons ont également rapporté la même tonalité en provenance de l’administration de Shinzo Abe. Le secrétaire général du cabinet japonais Suga Yoshihide a fait savoir que Tokyo n’accepterait pas une demande de renégociation de l’accord par Séoul. Selon lui, comme il s’agit d’un engagement d’Etat à Etat, il est hors question de l’amender ne serait-ce que d’une virgule. Quant au ministre japonais des Affaires étrangères Kono Taro, en visite au Pakistan, il a souligné qu’il disait toujours tout ce qu’il fallait dire, et qu’il n’avait donc rien à ajouter. Selon la Kyodo News, il aurait ainsi manifesté son amertume suite aux propos de Moon Jae-in.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>