Revalorisation du smic : des dispositifs pour contrer les effets pervers

Publié le: 2018-01-09

Title

Dès le début d’année, la revalorisation du salaire minimum a un impact tangible sur les sud-Coréens. Un salarié payé au smic touche désormais 7 530 wons par heure, soit 5,90 euros, au lieu de 6 470 wons, soit 5,07 euros. Et le président de la République a réaffirmé sa volonté de poursuivre cette politique. Au cours d’une réunion tenue hier avec ses premiers secrétaires et conseillers, Moon Jae-in a une nouvelle fois insisté sur la nécessité de revaloriser le salaire horaire. Et ce tant pour offrir une vie digne aux citoyens que pour réduire la bipolarisation de la société. Mais il ne s’est pas voilé la face devant les effets secondaires qui en résultent. En effet, sur le court terme, la hausse du salaire de base devrait peser sur les petits commerçants et les PME, ce qui risque de fragiliser l’emploi à son tour.

En ce sens, le locataire de la Maison bleue a donné des instructions sur les mesures à prendre. Il s’agit avant tout du recours au fonds destiné à stabiliser les emplois. Les entreprises modestes peuvent en bénéficier si elles maintiennent leurs salariés en poste tout en respectant le smic. Les employeurs peuvent percevoir une subvention mensuelle de 130 000 wons par employé, environ 100 euros, et le budget y est alloué à hauteur de 3 000 milliards de wons, l’équivalent de 2,3 milliards d’euros. En parallèle, les primes d’assurance-maladie seront réduites de moitié pour de nouveaux assurés de ces structures. Une aide supplémentaire de l’ordre de 783 millions d’euros. La baisse des loyers commerciaux fait aussi partie des mesures préconisées. Pour le chef de l’Etat, les frais de main-d’œuvre affectent moins lourdement les auto-entrepreneurs que le bail commercial. Si les loyers mensuels baissent, cela pourrait compenser les pertes dues à la majoration du smic.

Par ailleurs, Moon a aussi appelé à la mise au point de dispositifs pour protéger les travailleurs précaires, notamment les concierges et les nettoyeurs en bâtiment. Il vise ainsi à minimiser les effets indésirables de sa politique ambitieuse. Le smic relevé de 16,4 % pénalisant les petits patrons, ces derniers choisissent parfois de licencier une partie de leurs employés, les gardiens et les travailleurs à temps partiel en tête. Ou encore, certains cèdent à la tentation du travail au noir. Pour y faire face, le ministère de l’Emploi et du Travail va mener à partir du 29 janvier prochain une inspection auprès d’environ 5 000 structures de cinq domaines : les appartements, les grandes surfaces, les supérettes, les stations-services et les restaurants.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
RSS Service
  • RSS Service
  • Grâce à ce service, les visiteurs du site Internet de KBS World Radio ont accès très facilement aux dernières...

<

3 / 4

>