Hausse du smic : comment l’exécutif entend corriger les effets pervers

Publié le: 2018-01-11

Title

Parfois, les bonnes intentions ne suffisent pas. En Corée du Sud, la revalorisation du salaire minimum de 16,4 % en ce début d’année fait déjà des remous. En 2018, le smic sud-coréen est passé de 6 470 wons à 7 530 wons de l’heure, soit de 5,07 euros à 5,90 euros. Ce changement, radical bien que très attendu, pénalise de plus en plus les petits patrons. Afin de compenser la hausse des coûts de main d’œuvre, certains optent pour une réduction de leur effectif. Ainsi, un certain nombre de gardiens d’immeuble et d’agents d’entretien ont d’ores et déjà été licenciés, une partie ayant été remplacée par des travailleurs à temps partiel. Sans surprise, les victimes protestent vivement et déposent parfois des recours devant la Justice. Quant aux petites structures telles que les supérettes ouverts 24h sur 24 et les stations-services, elles limitent le nombre d’heures de travail de leurs employés pour limiter les effets pervers de cette hausse. Ainsi, ce sont les employeurs eux-mêmes qui mettent la main à la pâte, alors que leurs employés ne sont pas mieux payés qu’avant.

Le gouvernement s’applique à contrebalancer ces effets pervers. Il mise sur des mesures incitatives pour alléger la charge des petits commerçants. Le fonds dit de stabilisation des emplois accorde une aide financière aux entreprises occupant moins de 30 personnes et respectant le salaire de base légal. Celles-ci ont droit à une subvention mensuelle de 130 000 wons par employé, environ 100 euros, sous réserve de maintenir leurs salariés en poste. Le budget y est alloué à hauteur de 3 000 milliards de wons, près de 2,3 milliards d’euros. Les bénéficiaires peuvent aussi obtenir une réduction de 50 % sur les primes d’assurance-maladie de leurs nouveaux assurés, ce qui entraînerait une dépense publique de l’ordre de 783 millions d’euros.

D’autre part, l’exécutif promet la fermeté face aux actes illicites. Seront punis plus précisément les renvois injustifiés et les réductions forcées d’heures travaillées. Pour ce faire, le ministère de l’Emploi et du Travail procédera à partir du 29 janvier à une inspection de grande envergure. Environ 5 000 complexes d’appartements, grandes surfaces, supérettes, stations-services et restaurants en feront l’objet. Petit rappel : le président Moon Jae-in a souligné, en conseil des ministres mardi dernier, l’importance de mener à bien la revalorisation du smic. Il a réaffirmé sa volonté de la poursuivre à l’occasion de sa conférence de presse du Nouvel an hier.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>