La révision de la Constitution au cœur de la prochaine session extraordinaire du Parlement

Publié le: 2018-01-12

Title

L’Assemblée nationale a fixé le calendrier de sa prochaine session extraordinaire qui se déroulera du 30 janvier au 28 février, suite à l’accord conclu hier entre les vice-présidents des groupes parlementaires. La session extraordinaire de 30 jours sera jalonnée des étapes suivantes. Le coup d’envoi sera donné lors d’une séance plénière qui aura lieu le 30 janvier à 14h. Tout d’abord, les chefs des trois groupes parlementaires, à savoir le Minjoo, le parti au pouvoir, le Parti Liberté Corée (PLC) et le parti du Peuple, prendront la parole à tour de rôle du 31 janvier au 2 février. Puis ce sera au tour des chefs des autres partis de monter à la tribune les 5 et 6 février. Il s’agit de ceux qui n’ont pas réussi à former un groupe, faute d’avoir atteint le nombre minimum de députés, à savoir 20 élus. C’est le cas du Bareun, un petit parti conservateur, et le Parti de la justice, une formation progressiste. Ensuite, les questions au gouvernement débuteront le 5 février par les domaines de la politique, de la réunification, des affaires étrangères et de la sécurité nationale. Ils seront consacrés le 6 février à l’économie, et le 7 à la société, à l’éducation et à la culture. Enfin, le vote des projets de loi aura lieu le 20 et le 28 février en séance plénière.

Bak Hong-geun, le vice-président du groupe parlementaire du Minjoo, a exprimé sa volonté d’encourager les commissions permanentes à délibérer activement sur leurs projets de loi. Pour cela, il a envisagé de les faire réunir même les jours de discours des groupes parlementaires et des questions au gouvernement, afin d’accélérer la procédure de traitement des projets de loi. Par ailleurs, il s’est dit prêt à mobiliser les sous-commissions en vue de procéder notamment à deux réformes : le système d’audition parlementaire visant à confirmer la nomination de candidats à des hautes fonctions publiques, et la loi relative au développement du Parlement adoptée en 2012 en vue d’empêcher le parti majoritaire d’imposer unilatéralement ses choix.

Ce qui devrait attirer toutes les attentions, c’est la révision de la Constitution. La majorité et l’opposition n’ont eu de cesse d’en discuter, mais sans véritable progrès. Le chef de l’Etat avait appelé le Parlement à accélérer le débat en la matière lors de sa conférence de presse du Nouvel an organisée avant-hier. Il a laissé entendre que l’exécutif pourrait s’en charger de sorte à récolter l’opinion publique, présenter un projet de révision constitutionnelle et organiser un référendum simultanément avec les prochaines élections locales du 13 juin afin de l’adopter. Le Parti Liberté Corée, la première force de l’opposition, a vivement critiqué cette perspective en la qualifiant de « déclaration de guerre ». Ainsi, il a opposé une fin de non-recevoir à toute révision constitutionnelle menée à l’initiative du président de la République. Reste à savoir si cela pourra ranimer le débat au sein de l’Hémicycle sur ce dossier.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
RSS Service
  • RSS Service
  • Grâce à ce service, les visiteurs du site Internet de KBS World Radio ont accès très facilement aux dernières...

<

3 / 4

>