Les descendants de victimes coréennes des bombardements atomiques déboutés par un tribunal japonais

Publié le: 2018-02-01

Title

Tokyo n’a pas de responsabilité à assumer envers les victimes coréennes des bombes atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki, selon la justice japonaise. Le tribunal de district d’Osaka a rejeté hier la demande d’indemnisation des plaignants. Ce recours collectif a été intenté par 159 descendants de 31 atomisés d’origine coréenne qui sont décédés entre 1975 et 1995. Ces victimes avaient été emmenées par la contrainte dans l’archipel pour y compenser le manque de main d’œuvre durant la Seconde guerre mondiale. Elles n’avaient pu regagner leur patrie qu’après avoir subi ces bombardements atomiques.

Mais la demande a été jugée irrecevable en raison de l’expiration du délai préfix. La plainte ayant été déposée plus de 20 ans après la mort des victimes, il n’est plus possible d’agir en justice selon les juges nippons. Pour ces derniers, les demandeurs disposaient de suffisamment de temps pour porter plainte, mais ils ne sont pas passés à l’acte durant le délai accordé : d’où l’extinction de leur droit à réclamer une indemnité. En effet, l’affaire remonte à 1975 lorsque Tokyo a adopté sa loi sur la protection des victimes des bombardements atomiques. Mais ce dispositif n’était alors destiné qu’aux habitants japonais. Les survivants basés hors de l’archipel, comme en Corée, ont donc été oubliés. Or, la situation a pris une nouvelle tournure en 2007. La Cour suprême du Japon a estimé que laisser de côté les victimes à l’étranger n’était pas conforme à la loi. Depuis, il suffit d’être reconnu par la justice comme qualifié pour obtenir des dommages-intérêts. Près de 6 000 plaignants ont ainsi été indemnisés.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Shinzo Abe, le gouvernement japonais a changé de cap. Selon lui, le droit de revendication ne serait valable que du vivant des victimes. Ainsi, pour celles dont la mort est survenu il y a plus de 20 ans, Tokyo ne serait pas obligé de compenser le préjudice qu’elles ont subi. C’est ce point de vue que la juridiction nippone a partagé dans son verdict. Le récent jugement va vraisemblablement peser lourd sur d’autres procès similaires en cours. Ceux-ci concernent 930 plaignants, dont 600 ont entrepris cette action judiciaire 20 ans après la fin du délai.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
La Corée du Nord à la loupe
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>