Nouvelle passe d’armes entre Pyongyang et Washington sur le nucléaire nord-coréen

Publié le: 2018-02-07

Title

De vifs échanges ont fusé entre Washington et Pyongyang. Au cours de la Conférence mondiale sur le désarmement, tenue hier à Genève, la question nucléaire nord-coréenne a de nouveau été mise sur la table. L’ambassadeur américain auprès de la conférence a commencé par mettre en garde contre la menace nucléaire et balistique de la Corée du Nord. Il a souligné en ce sens que le pays communiste serait en mesure, d’ici quelques mois, de frapper le territoire américain avec ses missiles. Afin d’étayer sa thèse, Robert Wood a cité les points principaux de la « Revue de la posture nucléaire » (NPR) publiée par le Pentagone. Il a aussi fait remarquer que le pays communiste ne cessait d’accroître ses armements contre les Etats-Unis et leurs alliés. Notamment, l’arme nucléaire prendrait une place croissante dans les stratégies sécuritaires de Pékin, Moscou et Pyongyang.

Le conseiller nord-coréen lui a répondu dans la foulée. Joo Yong-cheol lui a reproché de tenter de refroidir l’ambiance pacifique difficilement installée suite à l’organisation des JO d’hiver de PyeongChang. Et d’ajouter que les Etats-Unis déployaient, quant à eux, leurs armes stratégiques dans la péninsule, et ceci, selon lui, en vue de mener des frappes préventives. Si Washington met en relief la menace nucléaire tout en recourant aux analyses de son département de la Défense et de son service du renseignement, ce n’est que pour justifier sa stratégie dite du « nez ensanglanté » aux yeux du délégué nord-coréen. Celui-ci n’a pas oublié non plus de répéter son assertion : l’arsenal atomique de Pyongyang est développé à des fins purement défensives.

L’ambassadeur américain a lui aussi renvoyé la balle à son interlocuteur. Wood a martelé que le Nord devait abandonner ses programmes nucléaire et balistique s’il souhaite la paix. Il a aussi appelé le régime de Kim Jong-un à mettre fin à ses actes provocateurs et menaçants. Chose à noter, la grande fête planétaire du sport qui débute vendredi n’empêche pas l’administration Donald Trump de maintenir la pression sur le royaume ermite. Les deux Corées ont commencé à renouer leur dialogue à l’occasion des compétitions internationales alors que le président américain continue à qualifier la Corée du Nord de « dictature cruelle ». Ce qui laisse prévoir une nouvelle crise nucléaire dans la péninsule une fois les JO terminés. Le vice-président des Etats-Unis a affirmé qu’il ne mâcherait pas ses mots sur la « vérité nord-coréenne » en toute occasion durant les compétitions. C’est-à-dire que bien qu’il n’évitera pas le contact avec l’exécutif nord-coréen, sa demande de dénucléarisation ne changera pas. Mike Pence a d’ailleurs précisé que son message resterait le même lors de son éventuelle rencontre avec les officiels du régime : qu’ils renoncent à leurs ambitions nucléaires une fois pour toutes pour rejoindre la communauté internationale.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio Mobile
  • KBS World Radio Mobile
  • La nouvelle application améliorée de KBS World Radio rassemble toute l’actualité et les contenus avec les services au préalable accessibles via différentes applications....

<

1 / 4

>