Moscou est-il toujours prêt à défendre Pyongyang en cas d’attaque ?

Publié le: 2018-03-05

Title

La Corée du Nord ne fait pas partie des alliés que la Russie doit protéger contre des attaques nucléaires d'un pays tiers. C’est ce qu’a confirmé Ria Novosti, l'agence de presse russe, citant les propos du vice-président du Conseil de la Fédération de Russie. Selon lui, les pays à protéger sont ceux qui sont liés par un traité d’alliance. Les pays membres de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) en font partie. Ce genre de convention n’est par contre pas signé entre Moscou et Pyongyang. L’OTSC est une organisation à vocation militaire regroupant l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Russie et le Tadjikistan, tous des anciens Etats de l’URSS.

Pour l’instant, Moscou n’a pas donné de précision quant à la définition exacte du terme « allié ». Pourtant, les propos d’Iliyas Umahanov nous laissent entendre que son pays ne lancera pas d’opération de représailles en réponse à une attaque nucléaire dont serait victime le royaume ermite. Cette prise de position du Kremlin fait suite au discours annuel au Parlement qu’a prononcé jeudi dernier le président russe. Dans son allocution qui a duré environ deux heures, Vladimir Poutine a passé 45 minutes à vanter les nouvelles capacités militaires russes, notamment nucléaires. Le maître du Kremlin a fustigé la défense antimissile américaine en la qualifiant d’inefficace face à l’arsenal renouvelé et modernisé russe à l’image du Sarmat, un nouvel ICBM. « Une attaque nucléaire contre un allié de Moscou sera considérée comme une attaque contre la Russie et entraînera une riposte immédiate » a-t-il également averti.

Certains se demandent s’il s’agit d’une réponse apportée au président américain qui menace le régime de Kim Jong-un de frappe préventive. Cette hypothèse a été démentie par le vice-président du Conseil de la Fédération de Russie. Moscou et Pyongyang avaient renoué leurs liens d’amitié grâce à un traité signé en février 2000. Le nouvel accord qui remplace celui de coopération mutuelle conclu avec l’URSS n’inclut pourtant pas la clause liée à l’intervention militaire automatique qui permet à la Russie d’intervenir sans délai si la Corée du Nord subit une attaque.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>