Emploi : 1 000 milliards de wons pour venir en aide à des zones sinistrées

Publié le: 2018-04-06

Title

Le ministère de l’Emploi et du Travail a adopté, hier, un projet visant à proclamer six territoires comme « zones de crise pour l’emploi » lors d’une réunion de délibération sur ses politiques. Il s’agit de régions dont l’économie est frappée de plein fouet par la restructuration industrielle. L’une d’entre elles est la ville de Gunsan, située dans la province de Jeolla du Nord, tandis que les autres sont concentrées dans la province de Gyeongsang du Sud, à savoir les villes de Geoje et de Tongyeong, le district de Goseong, l’arrondissement de Jinhae à Changwon et celui de Dong à Ulsan.

Parmi ces territoires, quatre remplissent déjà les conditions requises de la politique existante concernant le classement en zone de crise pour l’emploi. Geoje, Tongyeong, Goseong et l’arrondissement de Dong à Ulsan ont vu leur situation d’emploi se détériorer en raison du marasme prolongé sur les chantiers navals locaux. Quant aux deux autres, ils ont pu être classés comme tels grâce à la révision des critères. Le gouvernement a voulu ainsi anticiper pour mieux faire face à la récente fermeture de l’usine de GM Korea, la filiale sud-coréenne du constructeur automobile américain General Motors, située à Gunsan, et à la prochaine restructuration du groupe sud-coréen STX Offshore & Shipbuilding, basé dans l’arrondissement de Jinhae à Changwon. L’Etat injectera 1 000 milliards de wons, soit environ 700 millions d’euros, pour aider ces zones précaires.

C’est la troisième fois que les pouvoirs publics ont recours à ce dispositif. La ville de Pyeongtaek, touchée en 2009 par la restructuration de Ssangyong Motor, et la ville de Tongyeong où de nombreuses PME ont été soumise à une restructuration de grande échelle de la construction navale en 2013, ont déjà été proclamées « zones de crise pour l’emploi ». Cependant, c’est la première fois que Séoul classe comme telles plusieurs zones à la fois.

Les zones concernées bénéficieront de plusieurs avantages. D’abord, le montant de l’allocation visant à maintenir les emplois sera revu à la hausse. L’Etat prendra en charge 90 % de la rémunération réelle versée au salarié en cas de chômage technique, au lieu de 66,7 % actuellement. Ensuite, il allégera les conditions à remplir pour bénéficier de prêts bancaires destinés à assurer un niveau de vie convenable. Il apportera également un soutien fiscal. Par exemple, il s’agit de prolonger la date limite pour le paiement des impôts, et de suspendre les pénalités pour cotisations impayées de l’assurance-chômage. Par ailleurs, l’Etat assumera au maximum la moitié des coûts de main d’œuvre lorsqu’une entreprise s’installe dans ces zones ou qu’une société locale embauche.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>