L’ex-présidente Park jugée coupable d’abus de pouvoir et de corruption

Publié le: 2018-04-06

Title

Le verdict tant attendu est tombé cet après-midi. L’ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye a été condamnée en première instance à 24 ans de prison et 18 milliards de wons d’amende, soit 13,7 millions d’euros. Cela dans le cadre de l’immense scandale de corruption qui a conduit à sa destitution en mars 2017. Ce premier jugement intervient au bout de 354 jours de procès contre l’ancienne locataire de la Maison bleue. Son annonce a été retransmise en direct à la télévision. Le tribunal central du district de Séoul l’a jugée coupable de 16 des 18 chefs d’accusation retenus contre Park, dont la corruption, l’abus de pouvoir, la coercition, le détournement de fonds et la divulgation de secrets d’Etat.

Le tribunal de première instance a estimé que la condamnée « a abusé de son pouvoir présidentiel et a gravement perturbé l’ordre des affaires de l’Etat ». Il a reproché à l’ex-présidente de ne pas avoir assumé la haute responsabilité accordée par la Constitution. Il l’a jugée coupable d’avoir usé illégalement de son pouvoir en complicité avec sa conseillère occulte et amie de 40 ans Choi Soon-sil pour forcer des entreprises à faire des dons à deux fondations que celle-ci avait créées, Mir et K-Sports. Avec Choi, elle a été accusée d’avoir reçu ou d’attendre de recevoir au total 43,3 milliards de wons de la part du vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-yong. Parmi cette somme, le tribunal a reconnu comme pots-de-vin seulement les 7,29 milliards de wons offerts par l’héritier de l’empire Samsung pour le financement d’un centre d’entraînement équestre pour la fille de Choi Soon-sil. Il a affirmé que les 1,6 milliard et les 20,4 milliards de wons versés par le conglomérat respectivement au Centre pour jeunes talents des sports d’hiver et aux deux fondations de Choi ne pouvaient pas être considérés comme des pots-de-vin destinés à des tiers.

Ainsi, la justice n’a reconnu aucune sollicitation, explicite ou tacite, de Lee Jae-yong auprès de l’ex-chef de l’Etat afin d’obtenir le soutien du gouvernement nécessaire pour prendre le contrôle du groupe en vue de succéder à son père Lee Kun-hee. En revanche, le tribunal a considéré comme coercition et pots-de-vin par une tierce personne les sept milliards de wons versés par le groupe Lotte à la fondation K-Sports pour financer la construction d'un équipement sportif dans la ville de Hanam, en banlieue de Séoul. L’ex-occupante de la Cheongwadae a aussi été jugée coupable d’avoir établi des listes noires d’artistes, écrivains, comédiens ou cinéastes considérés comme critiques envers le pouvoir.

Park n’était pas présente à l’annonce du verdict aujourd’hui. Alors qu’elle a été mise en détention le 31 mars 2017, la justice sud-coréenne a décidé le 16 octobre dernier de prolonger de six mois son placement en détention. En signe de contestation, elle a continué de boycotter les audiences. La condamnée bénéficie d’un délai de dix jours pour faire appel à compter du prononcé du jugement. Ses avocats commis d’office ont exprimé leurs regrets concernant le verdict. Ils ont fait état de leur intention de prendre contact avec Park pour savoir si elle allait y recourir, alors que celle-ci persistait à refuser de les rencontrer.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>