Pékin desserre un peu plus l’étau sur les voyages de groupe au pays du Matin clair

Publié le: 2018-05-08

Title

Nouveau signe de l’apaisement des relations entre Séoul et Pékin. La Chine a décidé de lever l’embargo touristique sur la Corée du Sud à Chongqing, après avoir pris les mêmes mesures dans sa capitale ainsi que dans les provinces du Shandong et du Wuhan. Cette décision a été annoncée hier par son ministère de la Culture et du Tourisme. Les conditions de l’autorisation ne sont pas très différentes des cas précédents. Il est par exemple interdit de visiter les magasins duty-free Lotte ou de loger dans des hôtels de la même enseigne. Ce groupe sud-coréen avait cédé un terrain au gouvernement pour le déploiement du système américain de défense antimissile à haute altitude (THAAD), qui était à l’origine des tensions entre les deux nations. Autre restriction : quand il s’agit d’un voyage organisé, il faut se rendre en agence, car la nouvelle mesure ne s’applique pas aux plateformes en ligne. Les voyages en bateaux de croisière ou en vols charters ne sont pas concernés non plus.

C’est en mars 2017 que la Chine avait interdit le tourisme en groupe en Corée du Sud. La décision avait été prise en représailles à l’installation du bouclier américain dans la péninsule. Evidemment, elle avait porté un coup dur au secteur touristique. Ses pertes ont frôlé les 6,2 milliards d’euros en 2017. Ce n’était qu’une des mesures de rétorsion imposées par l’empire du Milieu, qui a également limité ou supprimé l’accès aux contenus associés à la « hallyu », la vague sud-coréenne : musique k-pop, concert, séries télévisées, films... Il s’est aussi montré très exigeant envers les industriels sud-coréens basés dans son territoire à chaque inspection fiscale ou sanitaire. Le conglomérat Lotte, visé par des représailles tous azimuts, a subi des dégâts d’environ 1,5 milliard d’euros.

Le conflit entre les deux voisins a cependant été réglé par la voie diplomatique en octobre dernier. Ils l’ont confirmé deux mois plus tard, à l’occasion de la rencontre de leurs dirigeants. La levée des restrictions tarde cependant à se généraliser. Si quelques 32 visiteurs chinois ont ouvert le bal du retour dans leur pays voisin, début décembre 2017, l’autorisation des voyages organisés reste toujours limitée à certaines régions.

Séoul continue de demander à Pékin d’accélérer le rythme. Et récemment, l’exécutif chinois montre une réaction positive. Le numéro un de la diplomatie chinoise Yang Jiechi y a répondu favorablement en mars dernier, lors de sa visite de courtoisie du président sud-coréen. L’annonce d’hier des autorités chinoises donne aussi espoir au tourisme sud-coréen. Sans parler de la tendance des visiteurs individuels, qui renouent nettement avec le pays du Matin clair.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>