La Cheongwadae convoque son Conseil de sécurité nationale suite aux menaces nord-coréennes

Publié le: 2018-05-17

Title

La Maison bleue a réuni ce matin la commission permanente de son Conseil de sécurité nationale (NSC). La session d’urgence s’est déroulée entre 7h et 8h, sous l’égide du conseiller présidentiel à la sécurité Chung Eui-yong. La Cheongwadae a alors affirmé sa volonté de coopérer étroitement avec Pyongyang pour fixer une nouvelle date de la rencontre entre leurs hauts responsables, annulée hier. Elle a également confirmé que la déclaration de Panmunjom devait être mise en œuvre de manière fidèle, ainsi que les autres programmes prévus. En font partie notamment l’assistance à la fermeture du site d’essais nucléaires nord-coréen de Punggye-ri et les préparatifs conjoints à la commémoration de l’anniversaire de la déclaration commune du 15 juin 2000. En outre, la présidence sud-coréenne envisage de recourir aux divers canaux pour accorder son violon avec Pyongyang et Washington, ceci en vue du succès du sommet de ces deux derniers.

Cette réunion fait suite à l’annulation des pourparlers intercoréens de haut niveau. Hier, le régime communiste a unilatéralement décommandé au petit matin la conférence prévue le même jour. Il a remis en cause les manœuvres aériennes « Max Thunder », menées en ce moment par la Corée du Sud et les Etats-Unis. Pourtant, son dirigeant Kim Jong-un avait déclaré lors de la visite de la délégation du Sud au Nord qu’il comprenait la nécessité de ce type d’exercices militaires. Pyongyang a particulièrement fustigé le déploiement de bombardiers B-52 et de chasseurs F-22. Le premier est l’engin stratégique de l’armée américaine, capable d’emporter des charges nucléaires et des bombes guidées de précision. Quant au second, grâce à sa furtivité, il peut passer inaperçu dans le camp ennemi et frapper des cibles. C’est la première fois que les F-22 sont mobilisés pour ces exercices annuels. En revanche, le B-52 n’a pas été déployé cette fois-ci, compte tenu du dialogue sur la dénucléarisation de la péninsule.

Si le royaume ermite a ainsi mis les pieds dans le plat, c’est pour prendre les choses en main en amont du sommet avec Washington. Dans le même contexte, le premier vice-ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Kim Kye-gwan, a dénoncé la demande arbitraire de l’administration Trump sur sa dénucléarisation. Il a même évoqué la possibilité d’annuler ce rendez-vous historique entre les deux dirigeants. De quoi donner des sueurs froides à Séoul qui multiplie ses efforts pour leurs discussions fructueuses. Mais la Maison bleue se montre prudente. Il s’agit pour elle d’assurer son rôle d’arbitre entre Pyongyang et Washington.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
Podcasts
  • Podcasts
  • En téléchargeant les podcasts de KBS World Radio au format MP3, vous pouvez écouter nos programmes...

<

4 / 4

>