Pas de levée des sanctions contre Pyongyang avant une dénucléarisation complète

Publié le: 2018-07-09

Title

Séoul, Washington et Tokyo maintiendront leurs sanctions contre Pyongyang jusqu’à ce que la dénucléarisation de la péninsule soit définitivement réalisée. C’est ce qu’ont déclaré les chefs de la diplomatie des trois pays à l’issue de leur réunion tenue hier, au Japon, dans le but de partager les résultats de la conférence de haut niveau des 6 et 7 juillet entre Pyongyang et Washington. Les trois nations ont ainsi réaffirmé que leur coopération resterait inébranlable pour une dénucléarisation complète du pays communiste.

Le secrétaire d’Etat américain a vu un progrès dans les discussions lors de sa visite la semaine dernière au Nord. Mike Pompeo a annoncé qu’il pouvait constater à nouveau la volonté du régime de Kim Jong-un de se dénucléariser complètement. Les mesures coercitives resteront cependant valables jusqu’à ce qu’il gèle ses activités atomiques de manière définitive et complètement vérifiable. C’est ce qu’avait d’ailleurs accepté le dirigeant nord-coréen. Pour l’ex-patron de la CIA, l’avancée du dialogue avec Pyongyang est certes encourageante, mais elle ne suffit pas à justifier à elle seule la levée des sanctions.

Pompeo est semble-t-il parti les mains plutôt vides que pleines. Si les discussions ont été « productives et de bonne foi » selon sa propre analyse, elles n’ont pas donné de résultat significatif, hormis la décision des deux pays de former un groupe de travail en charge des enjeux essentiels, tels que la vérification de la dénucléarisation. Ils ont désormais préparé le cadre pour mettre en œuvre leur déclaration commune, tout en laissant de côté le rapatriement des dépouilles de GI’s ainsi que la fermeture d’un terrain d’essai de missiles nord-coréens. De plus, le secrétaire d’Etat américain n’a pas été reçu par Kim Jong-un.

De son côté, le royaume ermite n’a pas caché son mécontentement. Il a dénoncé la demande « unilatérale » et même l’attitude de « gangster » des Etats-Unis. Ce à quoi Pompeo a rétorqué : « Si ces demandes sont celles d’un gangster, alors le monde entier est un gangster ». Et il a utilisé à nouveau l’expression « pression maximale », ce dont il s’était abstenu depuis un certain temps. D’un autre côté, l’homme de confiance de Donald Trump a proposé comme modèle exemplaire le cas du Vietnam. En 1995, celui-ci avait établi des relations diplomatiques avec le pays de l’Oncle Sam et s’avance depuis vers la prospérité. « Ce miracle pourra aussi devenir le vôtre », a souligné Pompeo envers le jeune leader nord-coréen, maniant ainsi à la fois la carotte et le bâton.

  • RSS
  • Facebook
  • Twitter
  • Imprimer
  • Liste
  • Top
prev  prev  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 next
Internet Radio On-Air Window to KBS WORLD Radio Window to KOREA
Sommet intercoréen 2018
La Corée du Nord à la loupe
청취자 만족도 조사 결과 -F
Parlons Coréen (Mobile)
Autres services
KBS World Radio On-Air
  • KBS World Radio On-Air
  • L’application On-Air est spécialement conçue pour accéder rapidement et simplement aux services audio des programmes...

<

2 / 4

>