Aller au menu Aller à la page

Programmes spéciaux

3. Le Saenuri a remporté une victoire inattendue aux législatives du 11 avril

2012-12-31

3. Le Saenuri a remporté une victoire inattendue aux législatives du 11 avril
Avant la présidentielle, les élections législatives se sont déroulées le 11 avril. Des élections qui faisaient, en quelque sorte, figure de test à quatre mois du scrutin présidentiel.

Ces élections ont eu lieu, alors que le parti au pouvoir et le gouvernement connaissaient de nombreuses crises. Ils ont été pointés du doigt dans plusieurs scandales allant d’une attaque DDos contre le site de la commission électorale lors de l’élection du maire de Séoul à la distribution d’enveloppes d’argent avant une convention nationale du parti, en passant par une affaire de surveillance illégale de civils par le service de l’éthique des fonctionnaires placé sous l’autorité du Premier ministre. Cette série d’éclaboussures a fait comparer le parti, appelé jusque-là, le GPN, à un « bateau naufragé ». Le parti a été donné largement perdant aux législatives.

Tous les pronostics ont été déjoués. Le parti a remporté 152 sièges sur 300 : 127 au scrutin majoritaire et 25 au scrutin proportionnel. Il a donc réussi à conserver la majorité.

Ces résultats peuvent être largement attribués au retour du sauveur du parti Park Geun-hye à sa tête, quelques mois avant les élections. Elle a pris les rênes du comité d’urgence de la formation, puis mené de profondes réformes à la hauteur de la recréation du parti à l’approche de l’échéance législative. Elle l’a même rebaptisé pour s’appeler depuis le parti Saenuri.

Dans le camp d’en face, le Parti démocrate, la principale formation d’opposition au Saenuri, a lui aussi pris un nouveau départ, en absorbant une partie des petites forces d’opposition et en se donnant un nouveau nom, le PDU, le Parti démocrate unifié. Pourtant, il a été devancé par le parti de Park Geun-hye dans l’agenda de réformes politiques. Il a aussi commis des erreurs stratégiques dans sa campagne électorale.

Son opposition excessive notamment au projet de construction d’une base navale sur l’île méridionale de Jeju, lancé pourtant sous le gouvernement de Roh Moo-hyun, de centre-gauche, s’est retournée contre lui. Ainsi, le PDU n’a pas su saisir l’occasion qui s’était présentée à lui, une occasion de sanctionner le gouvernement et son parti.

La victoire inattendue du Saenuri aux législatives a une fois de plus confirmé la popularité de la « reine des élections », comme on surnomme Park Geun-hye. Ce qui lui a permis d’être élue candidate des conservateurs pour la présidentielle.

Contenus recommandés