Aller au menu Aller à la page

Programmes spéciaux

7. Inauguration de la ville de Sejong

2012-12-31

7. Inauguration de la ville de Sejong
La Corée du Sud a inauguré le 2 juillet une grande ville nouvelle, où déménageront à terme bon nombre de ministères et d’agences gouvernementales. Elle s’appelle la ville autonome spéciale de Sejong et se situe à environ 120 km au sud de Séoul, la capitale. Le gouvernement la baptise aussi « la cité du bonheur ».

La construction de cette ville était une promesse électorale de l’ex président Roh Moo-hyun, qui était au pouvoir de 2003 à 2008. Dans un souci de déconcentration, le candidat Roh avait promis en 2002 de créer dans la province de Chungcheong du Sud, au centre du pays, une nouvelle capitale administrative.

Pour tenir sa promesse, le président Roh a fait établir en 2003 une loi spéciale sur la nouvelle capitale administrative, qui a même été approuvée au Parlement. Cela dit, l’année suivante, la Cour constitutionnelle l’a déclarée inconstitutionnelle. Ce verdict a obligé à réduire en 2006 le projet, qui s’appelle depuis celui de la ville administrative.

Quand le nouveau gouvernement de Lee Myung-bak s’est installé en 2008, il a voulu transformer la ville en une cité éducative, scientifique et technologique. Mais son plan a été désavoué par le Parlement. La ville de Sejong a alors été construite en suivant le projet réduit de 2006.

Le cabinet du Premier ministre est le premier à y avoir déménagé. Il s’y est installé en septembre. Puis progressivement, 36 autres ministères et agences gouvernementales feront de même d’ici deux ans.

La ville est aménagée sur une superficie de 465,2 mètres carrés, une surface qui représente les trois quarts de celle de Séoul. Elle compte actuellement un peu plus de 120 000 habitants. Elle ambitionne d’en attirer jusqu’à 300 000 en 2020 et 500 000 en 2030, l’année où son aménagement sera complètement achevé.

Contenus recommandés