La reprise des sanctions américaines contre l’Iran affecte les échanges avec Séoul l KBS WORLD Radio
Aller au menu Aller à la page

La reprise des sanctions américaines contre l’Iran affecte les échanges avec Séoul

#Info plus l 2018-08-06

Journal

ⓒ KBS News

Les sanctions américaines contre l’Iran seront rétablies mardi à minuit, heure de Washington. La reprise des sanctions intervient deux ans et sept mois après la décision américaine d’alléger ou de suspendre les mesures punitives frappant Téhéran suite à l’accord nucléaire iranien entré en vigueur en janvier 2016. L’administration Trump a annoncé le 8 mai dernier son intention de les rétablir, en fixant une période transitoire allant de 90 jours à 180 jours selon les produits. La période de 90 jours prévue pour l’automobile, l'or, le fer et le charbon prend fin aujourd’hui. 


Le rétablissement des sanctions contre l’Iran aura des conséquences inévitables sur les entreprises sud-coréennes. Conscientes de ce risque, la plupart d’entre elles réduit progressivement leurs échanges avec Téhéran. Entre janvier et juin 2018, la vente de produits « made in Korea » à l’Iran a baissé de 15,4 %, et une chute de 19,4 % a été constatée pour le mois de juillet. En 2012, la valeur des exportations sud-coréennes en Iran s’élevait à environ 6,3 milliards de dollars. Cependant, ce chiffre a dégringolé à 4,5 milliards en 2013, l’année où l’administration Obama a mis en place les sanctions. La chute s’est poursuivie jusqu’en 2016 avec 3,7 milliards de dollars avant de progresser légèrement l’an dernier. L’annonce par la Maison blanche de la reprise des sanctions contre le régime iranien a mis fin à cette hausse.


Les sanctions liées à l’achat d’or noir iranien, qui seront rétablies dès le 4 novembre, constituent le plus grand problème pour l’économie sud-coréenne. Séoul mène des négociations avec Washington afin d’obtenir une exonération. Sous l’administration Obama, il avait bénéficié d’une dérogation en baissant de 20 % ses importations de pétrole. Cependant, l’administration Trump pourrait exiger une baisse plus importante. Rappelons que la Corée du Sud en a importé pour 3,3 milliards de dollars durant la première moitié de cette année, ce qui correspond à une baisse de 18,5 % par rapport à la même période de l’an dernier. Si le pétrole iranien est si important pour l’économie du pays du Matin clair, c’est parce que les échanges commerciaux avec Téhéran se font via un compte de paiement en won ouvert en Corée du Sud. Le montant pour l’achat de pétrole iranien est versé sur ce compte en devise sud-coréenne. L’argent est ensuite utilisé pour payer les produits « made in Korea » exportés vers l’Iran. Cela veut dire que la baisse des importations du pétrole iranien entraînera inévitablement une baisse des exportations sud-coréennes vers ce pays de l’Asie de l’Ouest.

Contenus recommandés