Yun Seon-do l KBS WORLD Radio
Aller au menu Aller à la page

Yun Seon-do

#Aux sources de la musique coréenne l 2018-08-08

Aux sources de la musique coréenne


L'île de Bogil est située au large des côtes de la province de Jeolla du Sud. Cette petite terre largement reconnue pour sa beauté naturelle est une destination de rêve pour de nombreux habitants de la péninsule coréenne. Gosan Yun Seon-do est l'un des Coréens tombés amoureux de cette belle île. Ce célèbre politicien et poète de la dynastie Joseon a pourtant dû passer 25 ans en exil avant de s'installer enfin à Bogil et de pouvoir profiter pleinement du beau paysage. 


Pendant ses longues années d’éloignement, Yun s’est consolé avec la musique et la poésie. Dans la région lointaine de Hamgyeong, il a été accusé de passer son temps à jouer de la musique. Il a donc laissé une lettre dans laquelle il explique comment il a retrouvé dans son exil une vieille cithare qu'il avait prêtée à son collègue Kang Seol. 


Yun chante ainsi dans son poème « Combien d'amis ai-je ? » : 


Combien d'amis ai-je ? De l'eau, des rochers, des pins et des bambous.

Et la lune se lève sur la colline. Quel bonheur !

Ces cinq me suffisent. 


Ces vers font partie d'une série de six poèmes intitulée « Le chant de cinq amis » que Yun Seon-do a écrits à son retour dans son village natal après avoir été libéré de son exil à Yeongdeok, au sud-est de la péninsule. Il avait été éloigné pour ne pas avoir protégé le roi lors de la seconde invasion mandchoue de la Corée en 1636.  


S'il est connu comme un grand amateur de geomungo, il paraît qu'il aimait également le gayageum. Un jour, il est tombé sur un gayageum à un endroit inattendu et a écrit comme suit : « J'ai trouvé un vieux gayageum dans un coin noirci par la fumée et l'eau de pluie. Quand je l'ai dépoussiéré pour en jouer, le son émanant des douze cordes coulait comme de l'eau. J'ai pu voir clairement les sentiments de l'ermite taoïste Choi Chi-won ».

Contenus recommandés