Aller au menu Aller à la page

Compte-rendu de la visite à Pyongyang de la délégation sud-coréenne

#Info plus l 2018-09-06

Journal

ⓒYONHAP News

La visite de la délégation sud-coréenne à Pyongyang, dirigée par Chung Eui-young, l’envoyé spécial du président de la République, a semble-t-il été couronnée de succès. Ces émissaires spéciaux avaient pour agenda trois sujets sensibles : la fixation du calendrier de la visite de Moon Jae-in en Corée du Nord, le développement des relations intercoréennes à travers l’application de la déclaration de Panmunjom, adoptée à l’issue de la 1e rencontre entre les dirigeants des deux Corées en avril dernier, ainsi que la dénucléarisation de la péninsule et l’installation d’une paix permanente dans la région.


Puisqu’on sait désormais que le 3e tête-à-tête entre Moon Jae-in et Kim Jong-un aura lieu du 18 au 20 septembre prochain, on peut déjà dire que la 1e mission de la délégation est accomplie. Pour ce qui est de l’amélioration des liens Séoul-Pyongyang, il a été convenu de faire progresser les pourparlers entre les deux camps en vue d’atténuer les tensions militaires. Enfin, sur le dernier point, qui n’est pas le moindre, les deux côtés se sont mis d’accord pour le faire figurer sur l’ordre du jour du prochain sommet intercoréen.


On pourrait ajouter que ce voyage préliminaire nous a permis de constater la bonne volonté du leader nord-coréen pour la dénucléarisation. Kim Jong-un a non seulement accordé un entretien à la délégation au cours duquel il a reçu une lettre de son homologue sud-coréen, mais il a aussi convié tous les délégués à un dîner. Ces derniers ont également eu des discussions approfondies avec les hauts officiels nord-coréens, dont le vice-président du Parti des travailleurs en charge des relations avec le Sud Kim Yong-chol, qui est également l’interlocuteur du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, dont la 4e visite dans le pays communiste prévue le mois dernier avait été annulée.


Ce qui reste à faire désormais, pour Séoul, c’est de jouer le rôle d’arbitre entre Washington et Pyongyang, afin de débloquer leur dialogue, alors que leur bras de fer se poursuit autour de la dénucléarisation de la péninsule et de la déclaration de la fin de la guerre de Corée. Cela devrait être la mission primordiale du président Moon lors de son prochain entretien avec Kim. A cet égard, certains observateurs avaient affiché leur optimisme avant même la visite des émissaires spéciaux au Nord, en estimant que Washington pourrait sans doute accepter la demande de Pyongyang avec sa seule promesse de dénucléarisation avant même que ce dernier passe à l’acte.

Contenus recommandés